Un dossier toujours brûlant !

La session hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, qui a eu lieu le 12 janvier, a été l’occasion pour le groupe des députés de l’Istiqlal de ressortir le dossier des familles marocaines expulsées d’Algérie en 1975.

Interpellée, la ministre déléguée aux affaires étrangères, Mbarka Bouaida, a rétorqué que le «sujet était politique et non administratif». Des députés ont alors demandé au gouvernement de recourir à la Cour internationale de justice pour défendre les droits des victimes.