Turbulences boursières en Chine: plusieurs personnalités à  l’origine de fausses informations

Plusieurs personnalités, dont un journaliste, enquêtées par les autorités chinoises à  la suite des récentes turbulences boursières en Chine, ont avoué avoir fait circuler de fausses informations, rapportent lundi les médias officiels.

Il s’agit surtout du journaliste Wang Xiaolu qui travaille pour le compte du magazine Caijing et qui a déclaré avoir circulé de fausses informations qui ont provoqué « la panique et le désordre » et « infligé d’énormes pertes au pays et aux investisseurs ».

Le journaliste a révélé qu’il s’est appuyé « sur des rumeurs et ses suppositions personnelles », indique l’agence officielle chinoise, Chine Nouvelle, précisant que d’autres personnes ont reconnu avoir commis des délits d’initiés. 

Parmi ces suspects, figurent un employé de la commission boursière chinoise (China Securities Regulatory Commission, CSRC) et quatre hauts dirigeants de l’entreprise de courtage CITIC Securities.

Les places boursières chinoises ont accusé des pertes d’environ 40 pc depuis la mi-juin. Cette chute, devenue dramatique à fin août, s’explique par l’inquiétude concernant un ralentissement de l’activité économique en Chine, sur fond de dévaluation inattendue du yuan.