Tourisme : Le Maroc déterminé à  atteindre les objectifs de la Vision 2020

Le Maroc est déterminé à  réaliser les objectifs déclinés dans la Vision 2020 du tourisme qui prévoit notamment d’augmenter la capacité d’hébergement totale à  375 000 lits et de créer 17 000 nouveaux emplois, souligne l’Oxford Business Group.

La stratégie intégrée mise en place par le Maroc pour le développement du secteur du tourisme a pour objectif d’attirer 20 millions de touristes par an à l’horizon 2020 et de hisser le Royaume parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales, souligne l’OBG dans une analyse qui vient de paraître.

Le nombre de touristes enregistrés au cours des huit premiers mois de 2013 avoisine les 7 millions, soit une hausse de 6,76% par rapport à la même la période de l’année précédente, ajoutent les experts de l’OBG, précisant que le Royaume entend tirer profit de la hausse prévue de 4% des touristes en 2014.

Le Maroc s’emploie actuellement à attirer des touristes de l’Amérique Latine, l’Europe de l’Est, le Golfe et l’Asie, souligne l’OBG, faisant état de l’intention de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) d’ouvrir une représentation au Brésil.

Selon l’avis des experts de l’OBG, la présence de l’ONMT en Amérique latine permettrait d’attirer 30.000 visiteurs annuels à partir de 2014 avec le renforcement des liaisons aériennes entre les deux pays. Le premier vol charter reliant Sao Paulo et Casablanca a été effectué en novembre dernier dans le cadre d’un accord signé entre l’ONMT et plusieurs tours opérateurs brésiliens, dont Schultz, Flot, Raidho et Flytour.

La compagnie aérienne nationale, Royal Air Maroc, compte aussi lancer trois vols réguliers hebdomadaires durant le mois de décembre, soulignent les analystes de l’OBG, affirmant que le Maroc cherche également à attirer des touristes en provenance de marchés non traditionnels en Europe.

Le nombre des touristes de la République Tchèque, Pologne et de Hongrie affiche des hausses respectives de 88 pc, 9 pc et 7 pc en glissement annuel, sur les huit premiers mois de l’année 2013, rappelle l’OBG.

Grâce à un récent accord conclu avec le voyagiste polonais Itaka dans le but de développer les vols charters, le nombre de touristes attendus dans la région de Souss devrait atteindre 129.000 d’ici 2016, estiment les auteurs de cette étude menée par le cabinet international de conseils.
Les pays du Golfe constituent une autre source potentielle de touristes que le Maroc espère voir accroître, ajoute la même source, faisant savoir que l’Arabie Saoudite représente le plus grand marché de la région MENA, avec plus de 70.000 touristes en 2012.

En parallèle avec ses efforts visant à s’ouvrir sur les marchés d’Amérique latine, des pays du Golfe et de l’Europe de l’Est, le Maroc demeure déterminé à attirer un plus grand nombre de visiteurs en provenance des marchés traditionnels européens, qui fournissent encore plus de 80 pc des touristes, souligne l’OBG.

Le Royaume ambitionne de doubler le nombre des touristes britanniques de 500.000 actuellement à un million de touristes d’ici 2016, un objectif réalisable avec le renforcement les liaisons aériennes entre les deux pays et les accords de partenariats conclus entre l’ONMT et plusieurs tour-opérateurs britanniques et transporteurs aériens, relèvent les experts de l’OBG.

Pour accompagner la hausse prévue des touristes, les autorités marocaines sont en train de réaliser de nombreux projets hôteliers et infrastructures qui s’inscrivent dans le cadre de la « Vision 2020 », soutient la même source.

Le ministère du Tourisme table sur un investissement total de 20 milliards de dirhams (1,7 milliard d’euros) en 2014 et se fixe comme objectif une capacité de 18.000 lits supplémentaires l’an prochain.

Selon l’OBG, la « Vision 2020 » accorde aux collectivités locales un rôle important dans le choix des politiques touristiques, de gestion et de conception de l’offre touristique dans le cadre de la politique de décentralisation, fondée sur une approche participative.

Ainsi, des agences de développement touristique spécialisées seront placées à la tête de chacune des huit régions déclinées par la « Vision 2020 » et seront mises sur pied au fur et à mesure d’ici 2018, en remplacement des délégations actuelles et des conseils régionaux du tourisme.

D’après les experts de l’OBG, la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie devrait permettre de stimuler la concurrence entre les régions du Royaume et d’améliorer les infrastructures qui faciliteront le flux des investissements, en mettant en valeur les atouts concurrentiels des projets touristiques.