Tourisme : 2 Milliards de dollars d’investissement en 2014

Le montant des investissements touristiques engagés en 2014 a atteint un cumul de 7 Milliards de dollars depuis le lancement de la vision 2020.

Le montant des investissements touristiques engagés en 2014 a atteint 2 milliards de dollars (USD), soit un cumul de 7 MMUSD depuis le lancement de la vision 2020 en dépit d’une conjoncture économique internationale difficile.

Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad qui présidait Lundi 22 décembre 2014, la réunion du conseil de surveillance de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) a salué les efforts réalisés par la SMIT en matière de diversification des sources de financement, précisant que son chiffre d’affaires a totalisé 365 millions de dirhams (MDH) en 2014, alors que son résultat d’exploitation s’est chiffré à 79 MDH.

Il a souligné l’importance de « revoir et d’actualiser les missions de la SMIT », ajoutant que l’année 2015 « doit être consacrée à la régularisation de la situation foncière ».

Le président du directoire de la SMIT, Imad Barrakad, a présenté, pour sa part, les principales réalisations au titre de l’année 2014 et qui ont contribué essentiellement au développement de l’axe Nord, Centre et Sud , positionnant ainsi les villes de Tanger, Tétouan, Rabat, Casablanca, Agadir et Dakhla en tant que nouveaux pôles d’attractions touristique.

S’agissant des autres actions phares menées par la SMIT, Imad BARRAKAD, a relevé l’enrichissement de l’offre culturelle par la consolidation de la destination Marrakech et le développement de  nouvelles destinations.

Les trois villes de Rabat, Casablanca et Tanger se sont démarqués par les investissements engagés, en grande partie grâce au Fonds Marocain de Développement Touristique en association avec les Fonds souverains des pays du Golf, donnant ainsi un nouveau souffle aux projets structurants notamment dans la région de Rabat et Casablanca.

 La création de deux cités de loisirs et de culture au niveau de ces destinations (avec plusieurs composantes touristiques structurantes d’animation engagées  -musées, théâtres, bibliothèques, centres d’interprétations, marinas, des restaurants, cafés, des Shopping Mall, etc.- adossées à des hôtels haut de gamme ainsi qu’à d’autres composantes telle que la croisière), permettra à ces deux destinations de se hisser au rang des destinations mondiales  les plus prestigieuses.

Par ailleurs, le travail de structuration des principales destinations touristiques balnéaires, piloté par la SMIT depuis 3 années, enregistre des avancées considérables. Il est à noter avec satisfaction l’achèvement de travaux d’aménagement et la mise à niveau la cité balnéaire de Founty, l’ouverture des premières composantes d’animation touristiques de l’Eco-resort balnéaire de Taghazout et de son hôtel du Golf  ainsi que l’ouverture de la station touristique Lunja Village avec une capacité d’hébergement de 7000 lits environs.

 

L’année 2014 s’est aussi distinguée par la structuration des corridors touristiques thématiques autour du développement du tourisme rural et de nature. Une convention a été signée à cet effet en Septembre 2014 entre le Gouvernement et la SMIT, d’un montant de 2,4 Milliards de Dirhams, pour la mise en place du programme de développement du tourisme de nature et rural qui va permettra la création de plus de 25 000 emplois sur la décennie. Ce programme est encouragé par la Banque Mondiale qui n’a pas hésité à offrir son appui technique et financier pour sa mise en place.

Par ailleurs, il a  été constaté que la réalisation des projets touristiques connait des lenteurs dues d’une part au contexte conjoncturel difficile, et d’autre part aux difficultés que connaissent certains investisseurs quant à l’obtention des financements bancaires ou d’instruction de leur dossier d’investissement dans certaines régions. Par ailleurs, plusieurs défis restent encore à relever notamment en termes de rentabilité des destinations d’autant plus que l’Offre dépasse la demande et que le Taux Moyen d’occupation pour l’année 2014 avoisine les 50 % alors qu’il devrait dépasser les 70% en moyenne pour parler de destinations rentables.

En ce qui concerne le plan d’action 2015, « la SMIT prévoit d’intensifier ses actions de promotion et de démarchage des investisseurs à l’international ». Elle prévoit également la consolidation de son identité de marque, notamment en modernisant son naming et son logo, selon le président de la SMIT.

En sus, la SMIT lancera plusieurs appels à manifestation d’intérêt, en partenariat avec les centres régionaux d’investissement, pour la réalisation de projets structurants tels que le Centre de convention à Marrakech, le Centre d’exhibition à Tanger, la constellation des Resorts thématiques à Fès et Meknès autour de l’histoire du Maroc.

Trois corridors touristiques seront lancés, l’année prochaine, dans le cadre du développement du tourisme rural et de nature.