Tiers confiance : Le système bancaire connecté à la base de données de la DGSN

L’objectif est de sécuriser les opérations des clients contre les risques de fraude.

C’est une mesure qui prépare le terrain, notamment, pour le déploiement du dispositif des aides directes prévu fin 2023, favorise l’intégration financière et encourage l’e-paiement.

La DGSN, BAM, la CNDP et le GPBM viennent de signer une convention cadre pour l’usage du service de tiers confiance nationale par le secteur bancaire. Le document a été paraphé mercredi au siège de Bank Al-Maghrib. Un communiqué de la Banque centrale nous apprend qu’il s’agit d’une convention qui encadre la collaboration entre les parties signataires en matière d’offre et d’usage du système de tiers de confiance national pour l’authentification développé par la DGSN. Ce système permet au secteur bancaire de vérifier l’identité des personnes physiques souhaitant accéder à des services bancaires en ligne ou en agence et de fiabiliser leurs données. En gros, la DGSN met à la disposition des banques via une plate-forme reliée à sa base de données, bien sûr sous l’œil bienveillant de la CNDP, une partie des données relatives à leurs clients pour des besoins d’authentification de leur identité et leurs transactions. Cette mesure ne concerne que les nouveaux clients ou les clients désireux d’ouvrir un compte bancaire en ligne. Cela permet de sécuriser leurs opérations contre les risques de fraude par usurpation d’identité et de blanchiment des capitaux tout en respectant les normes de protection des données à caractère personnel.
En parallèle, la mise en place de ce cadre de partenariat devrait permettre de renforcer l’inclusion financière. Cela intervient au moment où le gouvernement s’apprête à déployer une nouvelle génération d’allocations sociales et alors que l’usage de l’e-paiement est fortement encouragé pour, notamment, lutter contre l’économie informelle et l’évasion fiscale.