TGV : Boulif rassure par rapport aux expropriations

Pour rassurer, le ministre s’appuie sur le budget réservé à  ce volet et qui se chiffre à  un milliard de DH.

Les expropriations ne vont pas poser problème pour le projet du TGV. C’est le message qu’a tenté de passer Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport, lors de son intervention au Parlement cette semaine. Pour rassurer, le ministre s’appuie sur le budget réservé à ce volet et qui se chiffre à un milliard de DH. En tout, 1 400 terrains sont concernés, dont 70% appartenant à des privés. A ce jour, le ministre annonce que 80% des dossiers ont été résolus à l’amiable, le reste ayant été porté devant la justice. Selon la même source, seuls 130 MDH ont été déboursés pour l’instant.