Terrorisme : près de 3 000 personnes à  surveiller en France (Manuel Valls)

Le Premier ministre français a annoncé la création de 2 680 emplois supplémentaires au cours des trois prochaines années avec un coût estimé à  425 millions d’euros.

Quinze jours après l’attaque sanglante au siège de la rédaction de Charlie Hebdo, le premier ministre français Manuel Valls a détaillé ce mercredi matin son « plan de renforcement contre le terrorisme ».

Selon lui, près de 3 000 personnes feraient l’objet d’une surveillance pour leur implication dans les filières terroristes en Syrie et en Irak ainsi que les principaux animateurs actifs dans la sphère cyber-djihadiste francophone.

Le Premier ministre a annoncé la création de 2 680 emplois supplémentaires au cours des trois prochaines années avec un coût estimé à 425 millions d’euros :

– 1400 postes seront créés au ministère de l’Intérieur, dont 540 dans l’année. Parmi eux, 1 100 seront directement affectés aux services de renseignements.

– 950 postes au ministère de la Justice, répartis dans les administrations et les juridictions.

– 250 postes au ministère de la Défense.

-80 postes au ministère des Finances.

Les forces de l’ordre, y compris la police municipale, seront équipés de gilets pare-balles et d’un armement plus performant. Les services de renseignements obtiendront de nouveaux véhicules pour les filatures.

Un fichier commun des données personnelles des passagers aériens, en discussion au Parlement européen, « sera opérationnel en France en septembre 2015 ». a t-il annoncé.

Par ailleurs Manuel Valls a demandé une réflexion au Parlement sur la restauration d’une peine d' »indignité nationale » à l’encontre des Français ayant été condamnés pour action terroriste visant leur pays.