Taux de réussite au Bac 2012 : La région de Oued-Eddahab-Lagouira en tête avec 64.09%

Un élève du lycée qualifiant Jorf Lasfar à  Zaouia Sidi Ismaïl (région de Doukkala-Abda) a obtenu la plus forte moyenne à  l’échelle nationale avec 19.28 !

L’académie régionale d’Oued-Eddahab-Lagouira a été classée première en termes de taux de réussite aux épreuves de la session ordinaire du baccalauréat 2012 avec un taux de 64.09%.

La région Fès-Boulemane est venue deuxième avec 56.23%, suivie de Marrakech-Tensift-Al Haouz avec 53,41%, indique mercredi un communiqué du ministère de l’Education nationale.

Le ministère précise que le nombre total des admis à ces épreuves a atteint 163 506 sur 451 953 candidats et le taux de réussite dans les branches scientifiques et techniques a atteint 54.46%, contre 40.34% dans les branches littéraires et d’enseignement originel et 78.84% dans les établissements d’enseignement privés.

A l’échelle nationale, le taux de réussite des élèves scolarisés a atteint 48,96% (dont 51.28% de filles), tandis que celui des candidats libres n’a pas dépassé 15.21%.

Le nombre d’élèves ayant réussi avec une mention s’est élevé à 42.06%.

Un élève du lycée qualifiant Jorf Lasfar à Zaouia Sidi Ismaïl (région de Doukkala-Abda) a obtenu la plus forte moyenne à l’échelle nationale avec 19.28.

Quelque 164 271 candidats passeront les épreuves de la session de rattrapage, qui aura lieu les 10,11 et 12 juillet, soit 36.86% du nombre total des candidats, qui ont passé la session ordinaire de l’examen national du baccalauréat.

Les épreuves de la première session se sont déroulées, cette année, dans un climat marqué par « l’adhésion totale » des enseignants, des autorités publiques, des médias nationaux et de l’ensemble des partenaires et acteurs, explique le ministère.

Les efforts déployés par l’ensemble de ces acteurs visaient à assurer le succès de cette importante opération éducative et l’entourer de toutes les conditions devant assurer la crédibilité des examens et permettre aux candidats de passer ces épreuves sur la base du principe d’égalité des chances, ajoute la même source.