Tanger Med.. pour renforcer la compétitivité de l’économie marocaine à  l’échelle internationale

Le complexe Tanger Med correspond à  un investissement global de 35 milliards de dirhams comprenant les ports Tanger Med 1 et Tanger Med 2, l’infrastructure, les superstructures et les équipements de l’ensemble des terminaux.

Le port de Tanger Med, grâce à sa position géographique stratégique sur le détroit de Gibraltar, confirme la volonté du Maroc d’ériger une plateforme portuaire, industrielle et logistique de premier plan qui offre une connectivité idéale pour renforcer la compétitivité de l’économie nationale à l’échelle internationale.

Entré en service en juillet 2007, ce projet structurant, conçu pour recevoir les dernières générations des navires porte-conteneurs, est à la fois une plateforme destinée à l’activité mondiale de transbordement et une porte d’entrée sur le Maroc permettant d’accueillir les trafics liés aux activités d’import-export et d’accompagner les accords de libre-échange et accords préférentiels signés, en facilitant l’accès à plus de consommateurs.

Dès la conception du complexe portuaire Tanger Med, les enjeux de développement territorial ont été placés au premier rang des préoccupations, faisant ainsi l’objet d’une politique ambitieuse et résolue du Royaume qui a investi plus de 20 milliards de dirhams dans les infrastructures d’appui permettant de connecter le port à son hinterland.

« Les travaux de construction du port Tanger Med 2, dans sa première phase, marquent un avancement de 79% à fin juin 2013 », a annoncé la directrice générale de l’Autorité portuaire de Tanger Med (TMPA), Najlaa Diouri, dans une déclaration à la MAP.

La première phase consiste en la réalisation des ouvrages de protection, le quai à conteneur et les dragages du chenal d’accès au port et le cercle d’évitage, conformément au programme prévisionnel, s’est-t-elle réjouie.

Pour ce qui est du port de passagers, Mme. Diouri a affirmé que le port Tanger Med a fixé pour l’année 2013 un ambitieux programme de rénovation et d’adaptation de l’infrastructure dédiée aux passagers.

Le port de passagers a bénéficié depuis le démarrage de la campagne Marhaba, en juin 2013, d’une infrastructure dédiée permettant de séparer les flux des véhicules entrant et sortant, de doubler la capacité de traitement, et d’optimiser le temps des utilisateurs de transport en commun dans les meilleures conditions de sécurité, a-t-elle expliqué.

Dans ce sillage, Mme. Diouri a mis l’accent sur la mise en service de deux terminaux, hydrocarbures et véhicules. Le terminal véhicules dédié au trafic Renault, qui a commencé ses opérations en janvier 2012, est doté d’une capacité nominale de 400.000 véhicules par an et un espace de stockage de 13 hectares, a noté Mme. Diouri, estimant un trafic de 130.000 voitures en 2013 contre 81.000 voitures réalisé en 2012.

Pour ce qui est du terminal véhicules multiutilisateurs, mis en service en janvier 2013, il dispose d’un môle comprenant deux quais pouvant accueillir les navires voituriers de dernière génération (jusqu’à 240 m de longueur), ainsi que des bâtiments techniques et administratifs pour offrir des prestations de qualité, en prévoyant un trafic de 25.000 voitures durant cette année, a-t-elle ajouté.

De son côté, le terminal hydrocarbures, opérationnel depuis février 2012, vise à assurer le soutage, le transbordement des produits raffinés aux différents marchés tels que l’Europe, les USA et l’Afrique, et l’importation de produits raffinés pour le marché local. Il a réalisé en 2012 plus de 1 million de tonnes et devrait atteindre 4,3 millions de tonnes en 2013, selon les données de TMPA.

Le trafic conteneurs du port Tanger Med a atteint, au premier semestre de 2013, les 1 200 000 EVP (équivalent vingt pieds), en progression de 36% par rapport à la même période de 2012, précise l’Autorité.

Mme. Diouri n’a pas manqué de mettre l’accent sur la particularité du port Tanger Med par rapport aux autres ports du Royaume, notamment en matière de la mise en place d’activités nouvelles au Maroc, à savoir le soutage des navires, le transbordement et la création d’une zone franche logistique « Medhub » adossée au port.

Par ailleurs, une nouvelle gare maritime sera ouverte au centre d’affaires Tanger Med dédiée aux passagers piétons respectant les dernières normes de sécurité et de qualité, a avancé Mme. Diouri, relevant que l’année 2013 marquera le début de la liaison ferroviaire pour les passagers des navettes rapides et fréquentes reliant la gare et la ville de Tanger au port.

Tanger Med 2, avec une capacité de 5,2 millions de conteneurs s’ajoutant aux 3 millions de Tanger Med 1, permettra d’ériger le complexe portuaire en un port leader en Méditerranée et Atlantique.

Le complexe portuaire Tanger Med, dont le développement s’étalera jusqu’à l’horizon 2015-2016, correspond à un investissement global de l’ordre de 35 milliards de dirhams comprenant les ports Tanger Med 1 et Tanger Med 2, l’infrastructure, les superstructures et les équipements de l’ensemble des terminaux.

Cet investissement aura été réalisé dans le cadre d’un schéma de partenariat rapproché entre secteurs publics et privés. L’investissement des opérateurs privés des terminaux et activités portuaires devra avoisiner in-fine près de la moitié de l’investissement global