Tanger a besoin de 70 donneurs de sang par jour pour répondre aux besoins des hôpitaux

La préfecture de Tanger-Assliah a besoin de 70 donneurs de sang par jour pour que le stock de sang puisse répondre aux besoins des établissements hospitaliers qui s’y trouvent, a indiqué le directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Tanger, Mohamed Mouad Rouahi.

Rouahi qui a souligné, dans une déclaration à la presse, l’importance de se conformer aux mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, a appelé les citoyens munis d’une autorisation de déplacement exceptionnelle, pour le travail ou autres activités, à se rendre au Centre régional de transfusion sanguine pour donner du sang dans le respect des mesures préventives.

Il a expliqué dans ce sens que les citoyens qui ne sont pas munis de ce document peuvent contacter les auxiliaires d’autorité pour avoir une autorisation exceptionnelle uniquement pour se rendre au centre de transfusion situé à l’avenue Al Massira à Tanger.

Afin de constituer le stock de sang nécessaire, le centre a besoin de 70 donneurs par jour, puisque après les analyses en laboratoire le nombre de poches de sang diminue à 50 ou 60, a-t-il ajouté, notant que les besoins des établissements hospitaliers de la préfecture de Tanger-Assilah avoisinent les 70 poches de sang par jour, avec une baisse récemment à 40 poches de sang à cause du report des opérations chirurgicales non urgentes, compte tenu de l’état d’urgence sanitaire.

Les centres de transfusion sanguine suivent des règles et protocoles préventifs selon lesquels il est nécessaire d’avoir un stock correspondant au besoin d’au moins une semaine, soit 350 poches de sang comprenant l’ensemble des groupes sanguins, a précisé M. Rouahi, faisant savoir que recevoir plusieurs donneurs permet non seulement de constituer le stock mais également d’avoir les groupes sanguins rares.

Selon ce responsable, le Centre régional de transfusion sanguine connaissait une insuffisance « effrayante » suite à l’annonce de l’état d’urgence sanitaire, notant que cette semaine a, en revanche, enregistré une amélioration moyenne du rythme des dons du sang, les citoyens s’étant adaptés à ces circonstances exceptionnelles.

M. Rouahi a tenu à saluer le rôle des cadres de la Santé, notamment ceux travaillant dans les centres de transfusion sanguine, dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, appelant les citoyens à respecter « le devoir national fondamental » de rester chez eux et ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité, y compris le don du sang.

(Avec MAP)