Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha : Mise en service partielle prévue en avril 2021

La station est actuellement réalisée à plus de 85%. Aziz Akhannouch, le ministre de l’Agriculture, était sur le terrain ce mardi 16 février 2021 pour le constater de visu.

Bonne nouvelle ! Le méga-projet de la station de dessalement dans la province de Chtouka Aït Baha dans le Souss Massa avance bien. Ses travaux sont à 85,4% réalisés. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, était sur le terrain ce mardi 16 février 2021 pour le constater de visu.  Il était accompagné du wali de la région de Souss-Massa, du président de la région, du gouverneur de la province Chtouka Ait Baha et d’une importante délégation de responsables du ministère.

La mise en service partielle de la station de dessalement est prévue en avril 2021. Elle offrira dans la première phase 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 125.000 m3/jour pour les besoins en eau d’irrigation. Ces installations permettront à terme de produire 400.000 m3/jour d’eau dessalée, partagée équitablement entre l’eau potable et l’eau d’irrigation.

D’un coût global de 4,4 Milliards de dirhams, ce projet Partenariat Public-Privé est le fruit de la mutualisation des efforts et des moyens entre le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et de l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE).

Au niveau des communes territoriales de Sidi Bibi et Inchaden, le ministre s’est enquis de l’état d’avancement des travaux d’installation des réseaux d’irrigation du périmètre de Chtouka programmés dans le cadre du projet de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation du périmètre de Chtouka et l’alimentation en eau potable du Grand Agadir. Le taux global d’avancement de ces ouvrages est d’environ 56% et le linéaire posé à ce jour est de 250 km.

Pour rappel, les travaux sur le réseau d’irrigation ont été lancés par SM. Mohammed VI en février 2020. Ce réseau est composé de conduites d’adduction sur 22 km, 5 stations de pompage, un réseau de distribution de 487 km de conduites et un réseau de raccordement de 300 km desservant 1.300 bornes d’irrigation. A terme, ce réseau permettra la sécurisation de l’irrigation de 15.000 ha dans la plaine de Chtouka par le dessalement de l’eau de mer en substitution à l’eau souterraine. Il contribuera ainsi à la préservation de l’activité agricole dans la région, notamment les cultures à haute valeur ajoutée.

Ouvrages marins, station de dessalement et infrastructures d’irrigation, ce programme d’envergure dans toutes ses composantes, s’explique par l’intérêt d’accompagner le développement socio-économique de la Région Souss Massa.

Parallèlement à cette visite de terrain au grand chantier du dessalement, le ministre a également procédé au lancement des travaux de construction et de réhabilitation des routes dans les périmètres irrigués du Massa. Il s’agit de la construction et de la réhabilitation de 30,4 Km de routes avec 45 ouvrages d’art et l’assainissement des eaux pluviales au niveau des communes territoriales d’Aït Amira et Belfaa.

D’un coût global de 16,7 millions de dirhams pour une durée de réalisation de 12 mois, ce projet a pour objectifs l’accompagnement du projet de dessalement de l’eau de mer. Il devrait contribuer à l’amélioration des conditions de transport des produits agricoles et de la main d’œuvre ainsi que les conditions de vie des habitants. Il s’agit aussi de faciliter l’exploitation et l’entretien des aménagements hydroagricoles.

 

Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha
Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha