SNI cède 24.5% de Cosumar aux institutionnels marocains

Ils forment avec Wilmar un bloc de contrôle de 54%.

SNI poursuit son désengagement des filiales matures, conformément à sa stratégie de réorganisation entamée en 2010. Après la cession, en avril 2013, de 27,5% du capital de Cosumar au groupe asiatique Wilmar International, le holding vient d’annoncer la vente de 24,5% supplémentaires du capital du sucrier national à un consortium d’investisseurs institutionnels constitué de Axa Assurances, CNIA Saada, RMA Watanya, SCR, Wafa Assurances, MAMDA, MCMA, CDG, CMR RCAR, Wafa Gestion, CFG ainsi qu’un gestionnaire de fonds sud-africain. L’ultime étape sera la cession, dans un avenir proche, du reliquat de sa participation (environ 9%) en bourse pour ainsi élargir le flottant de Cosumar.

A travers cette transaction, SNI conserve la marocanité de cet acteur stratégique du secteur agroalimentaire. En effet, l’actionnariat reste marocain à plus de 70%, de même que les membres des organes de gouvernance sont majoritairement nationaux: le conseil d’administration de Cosumar est composé de neuf administrateurs, dont trois représentants de Wilmar, trois représentants des investisseurs institutionnels, deux administrateurs indépendants ainsi que le PDG.

Rappelons qu’au moment de la cession de 27,5% du capital de Cosumar à Wilmar, SNI s’était engagée à constituer un bloc de 26,5% du capital détenu par les investisseurs marocains pour s’adosser au partenaire asiatique. L’objectif était de former un bloc de contrôle de 54% du capital de la société, équilibré entre les deux parties. Le pacte d’actionnaires signé par Wilmar et les institutionnels, qui régit ce bloc de contrôle, met en place une gouvernance partagée, dans la mesure où les nationaux auront une présence forte, en plus du conseil d’administration, dans les trois comités consultatifs qui en sont issus (stratégique, RH et audit).