Sidi Kacem déclarée ville sans bidonvilles

Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah, a déclaré la ville de Sidi Kacem ville sans bidonville, ce qui porte le nombre des villes marocaines sans bidonvilles jusqu’à  présent à  51.

Le coût global du projet « villes sans bidonvilles » est de 144,36 millions de dirhams (MDH), dont une contribution du Fonds de solidarité pour l’habitat et l’intégration urbaine (FSHIU) de 43,37 MDH.

L’opération a profité à 3.870 familles et sa réussite est due notamment à la mobilisation d’un foncier public total de 52,71 hectares, l’octroi gratuitement des permis de construire, au renforcement et à la généralisation de l’accompagnement social et à l’encadrement technique des habitants.

Le ministre a annoncé l’éradication des bidonvilles de Sidi Kacem au cours d’une rencontre, au siège de la province, avec les autorités locales, les présidents des conseils élus, les élus et les chefs des services extérieurs.

« Le programme de villes sans bidonvilles se poursuivra avec ses succès et ses problèmes », car il s’agit d’une question d’ordre humanitaire qui touche un grand nombre de familles, a-t-il souligné.

Il a indiqué, toutefois, que la réussite du programme ne peut se faire qu’avec la conjugaison des efforts du ministère de tutelle avec les autorités locales et les conseils élus et un encadrement des populations concernées.

M. Benabdellah a annoncé, à cette occasion, que14 autres villes pourraient être déclarées sans bidonvilles au cours de cette année, ce qui portera leur nombre au niveau national à 65.

Il a aussi annoncé la réunion prochaine d’une commission présidée par le chef de gouvernement et regroupant des représentants du ministère des Finances, de l’intérieur et de l’habitat en présence du holding al Omrane, pour faire l’évaluation du programme.

Il a, en outre, insisté sur la nécessité d’examiner les nouvelles demandes pour de nouveaux lotissements dans les communes, relavant de la province de Sidi Kacem, afin de lutter contre l’apparition de nouveaux bidonvilles. A Sidi Kacem, le programme initial comptait 270.000 familles et aujourd’hui leur nombre a atteint 370.000 familles.

De son côté, le président du directoire du holding d’aménagement Al Omrane, Badr El Kanouni, a exprimé son soutien à ce genre de mesures préventives et expliqué que son établissement mène quatre missions : la construction de logements, la résorption du problème de l’habitat insalubre, la restructuration des quartiers déficitaires en équipement et le développement et l’aménagement urbain.

Le ministre s’est par la suite rendu à la commune rurale de Zirara, située à l’entrée de la ville de Sidi Kacem, où il a lancé les travaux de restructuration de deux quartiers sur une surface de 35 hectares de terres collectives et de biens domaniaux.