Santé : nouveau round de dialogue social avec les syndicats

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé.

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a lancé un nouveau round de dialogue social avec les centrales syndicales du secteur. Une première réunion s’est tenue hier, mercredi.

Cette série de rencontres est l’occasion de se concerter autour des projets de loi relatifs à la création de l’instance supérieure de la santé, des groupements sanitaires territoriaux, de l’Agence marocaine des médicaments et des produits de santé, de l’Agence marocaine du sang et de ses dérivés, en plus d’un projet de loi sur les garanties essentielles accordées aux ressources humaines des métiers de la santé, adoptées lors du dernier Conseil de gouvernement, indique un communiqué du ministère.

Ainsi, le ministre s’est réuni mercredi avec les représentants de la Ligue nationale de la Santé (UMT), du syndicat national de la Santé (CDT), du syndicat national de la santé publique (FDT), de la Ligue nationale de la santé (UGTM), de la ligue nationale du secteur de la Santé (UNTM) ainsi qu’avec les représentants du syndicat indépendant des infirmiers.

Lors de ces réunions, M. Ait Taleb a fait part de l’engagement personnel du chef de gouvernement à concrétiser la vision royale visant l’institutionnalisation du dialogue social, particulièrement dans le secteur de la Santé, pour le hisser au rang des choix stratégiques, et à honorer tous les engagements sociaux contenus dans le programme gouvernemental.

Il a dans ce cadre salué le rôle central des syndicats comme force de proposition pour appuyer les fondements de la bonne gouvernance, notamment dans le sillage des projets structurants engagés par le ministère et consistant particulièrement en la restructuration du système national de santé en vue d’accompagner le chantier de généralisation de la protection sociale.

Il a également réaffirmé l’engagement du ministère à préserver les acquis et à améliorer les conditions des travailleurs de la santé, susceptibles d’impacter positivement la qualité des services offerts aux citoyens.

Le ministère poursuivra son approche de dialogue, de participation et d’écoute des idées et propositions des parties sociales, en tant que partenaires agissants dans la réforme du système de la santé, conformément aux Hautes Orientations Royales.