Santé: Neuf Marocains sur dix sont prêts à changer leurs habitudes alimentaires

Selon une enquête du cabinet d’études marketing et sondage d’opinions, Averty Market Research & Intelligence, près de 90% des répondants sont prêts à adopter une alimentation saine afin d’éviter les risques sur leur santé.

 

 

Mais la majorité estime que les informations clés permettant de s’assurer de la qualité des produits alimentaires qu’ils consomment « sont difficilement accessibles », précise le cabinet dans un communiqué, faisant savoir qu’une écrasante majorité des répondants déclarent qu’une alimentation ne respectant pas les critères de qualité peut avoir un impact négatif direct sur la santé.

Les risques les plus cités, d’après le communiqué, sont d’abord le cancer chez 95% des répondants, l’augmentation du taux de cholestérol (89%), l’obésité (82%) et les maladies cardio-vasculaires (72%).

Des critères précis pour définir un produit alimentaire de qualité

Spontanément, un produit alimentaire de qualité est d’abord un produit frais (chez 49%), et un produit non transformé pour 23% des personne interviewées, ressort-il de cette enquête, qui note que des produits naturels, bio, sans pesticides et des aliments au bon goût sont aussi des critères cités spontanément pour décrire des produits de qualité.

Invités à évaluer l’importance des critères de qualité d’un produit alimentaire selon des indicateurs notés de 0 à 10, les répondants ont placé le mode de culture et d’élevage en tête de liste avec 8,29/10, relève le communiqué. Suivent de très près l’absence de pesticides, d’antibiotiques et d’hormones (8,11/10), l’origine du produit (8/10) et le circuit d’approvisionnement (7,8/10).

L’indisponibilité de ces informations pourrait être préjudiciable au marché

Même si 78.8% des répondants déclarent avoir confiance dans la qualité générale des produits alimentaires disponibles sur le marché, 53% des répondants déplorent ne pas trouver d’informations relatives aux critères spécifiques de qualité (mode de culture et d’élevage teneur en pesticides, antibiotiques et hormones, origine du produit…) pour les produits alimentaires qu’ils consomment. Plus encore, 70% des répondants estiment ne pas avoir accès aux informations ou garanties nécessaires afin de s’assurer de la qualité des produits alimentaires sur le marché. L’indisponibilité de ces informations pourrait être préjudiciable aux producteurs et distributeurs.

A la question de savoir si la qualité des produits alimentaires a évolué dans le temps, les répondants sont partagés, indique le Cabinet, faisant savoir que pour 28,3% d’entre eux, il n’y a aucun changement, 37,3% estiment qu’elle s’améliore et 34,3% déplorent leur détérioration.

Véritable prise de conscience et attentes précises des consommateurs pour le mieux manger

Toutes ces données démontrent une connaissance accrue de la part du consommateur des enjeux de l’alimentation au quotidien et de leur souhait d’en savoir plus afin d’être à même de faire leur choix. Origine, composition, mode de culture et d’élevage, présence d’additifs représentent de réelles préoccupations pour les Marocains, même si tout le monde ne les intègre pas encore dans leurs réflexes d’achat.

« Nul doute que les producteurs et distributeurs devront porter une oreille attentive à ces résultats pour mieux répondre aux exigences légitimes des consommateurs marocains, qui ont évolué et semblent prêts à modifier leurs habitudes de consommation », affirme le cabinet, relevant qu’ils sont 62,2% à être totalement prêts à adopter une alimentation saine en mesure de garantir leur santé.