Sahara : un premier briefing pour entamer un processus qui dure près d’un mois

Le briefing de Horst Köhler devant le Conseil de sécurité était prévu en février, en application de la résolution 2351 de 2017.

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler, a présenté, mercredi, au Conseil de sécurité les premiers éléments de son action entamée en octobre dernier. Ce premier briefing était très attendu, surtout que le responsable onusien vient de tenir, à Lisbonne, une rencontre bilatérale avec la délégation marocaine conduite par le ministre des affaires étrangères et qui comprend deux présidents des régions du Sahara. Auparavant, M.

Köhler s’était réuni en Allemagne avec des représentants de l’Algérie, du Polisario et de la Mauritanie. Il a également effectué des visites dans la région, ce qui est, somme toute, logique, et d’autres moins compréhensibles, à Kigali, pour rencontrer le Président en exercice de l’UA, tout comme le sont d’ailleurs ses rencontres avec les chefs de la diplomatie de certains pays nordiques. Cela alors que le Maroc et une grande partie de la communauté internationale insistent pour que la résolution de ce conflit soit du seul ressort de l’ONU et de son Conseil de sécurité. Ce premier briefing de l’ancien Président allemand intervient peu avant le prochain rapport que présentera le SG de l’ONU sur le conflit du Sahara devant le Conseil de sécurité. Lequel rapport est bien sûr suivi d’un débat sanctionné par une résolution qui proroge, d’habitude, la mission de la Minurso d’une année supplémentaire.

Bref, pour cette réunion qui a eu lieu à huis clos, Köhler était accompagné par le nouveau chef de la Minurso, le Canadien Colin Stewart, qui a été nommé en décembre à la tête de la mission onusienne. Le briefing, rappellent des sources proches du dossier, était prévu initialement en février, en application de la résolution 2351 de 2017 qui a demandé au SG de l’ONU de présenter un rapport sur la situation qui prévaut au Sahara marocain, six mois après la nomination de son nouvel envoyé personnel.