Sahara : en quoi la résolution du CS est favorable au Maroc ?

Le Royaume recevra sous peu le représentant personnel du SG.

Le Maroc a réagi, positivement, à la dernière décision du Conseil de sécurité de l’ONU. Cette résolution proroge, pour une année, le mandat de la Minurso, dans le cadre strict de ses activités actuelles. Qu’apporte cette résolution de nouveau pour le Maroc ? D’abord, pour la première fois, le Conseil de sécurité a clairement responsabilisé l’Algérie dans le processus politique. Ensuite, la question de la fonctionnalité de la Minurso est désormais réglée et le conflit avec l’ancien secrétaire général, et non avec l’ONU, fait partie du passé. De même, il n’est plus question de l’option du monitoring des droits de l’Homme et l’action des commissions locales du CNDH a même été saluée. Un autre point important, le Plan d’autonomie marocain a été pris comme option viable, ce qui implique que le référendum d’autodétermination est exclu. Le Conseil de sécurité parle en ce sens de nouvelles négociations sur la «nature et la forme de l’exercice de l’autodétermination».

Il va sans dire qu’avec cette résolution, et surtout avec la gestion intelligente du Maroc de ce dossier, le Polisario a perdu la bataille d’El Guerguerat. Et ce ne sera certainement pas le premier revers que subira sa direction, puisque l’appel appuyé à l’enregistrement et au recensement de la population des camps affectera directement le volume des aides et donc les bénéfices qu’engrangera la direction du Polisario de leur détournement.

Pour finir, le CS a mis en exergue le contexte géo-sécuritaire de la région, rejoignant les précédentes mises en garde adressées à la communauté internationale par le Maroc sur cette question.