Sahara : Antonio Guterres se démarque

Le rapport du SG de l’ONU est équilibré, pragmatique, sans parti pris et innovant.

Le SG de l’ONU, Antonio Guterres, entend lancer une nouvelle dynamique pour une résolution définitive du conflit du Sahara. Il a déclaré, dans son dernier rapport sur le Sahara, soumis lundi au Conseil de sécurité, son intention de relancer le processus de négociations sur la base du réalisme et du compromis avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit pour parvenir à une solution politique mutuellement acceptable. Dans ce rapport, Guterres recommande la prorogation de 12 mois, jusqu’au 30 avril 2018, du mandat de la Minurso. Le rapport fait également état de la décision du Maroc d’autoriser le retour de 17 fonctionnaires civils de la Minurso, et sa coopération avec l’ONU pour clore définitivement ce dossier.

Le premier rapport du nouveau SG de l’ONU sur la question du Sahara apporte certaines nouveautés. Ainsi, alors que ce document était devenu un élément de pression sur le Maroc, il y a actuellement une évolution dans la tonalité. «Il y a surtout une clarté quand il s’agit d’El Guerguerat», commente-t-on. C’est un appel clair au Conseil de sécurité de mettre fin à la violation du cessez-le-feu à El Guerguerat par le Polisario et pour que ce dernier évacue la zone, ajoute cette source. De même, le rapport évite les termes problématiques comme par exemple «référendum» ou «mécanisme des droits de l’Homme». Ce qui est également un point positif pour le Maroc.

Il faut dire que ce rapport n’a rien à voir avec celui présenté par l’ex-SG de l’ONU en avril 2016. Equilibré, pragmatique, sans parti pris et innovant, il se démarque par des propositions courageuses et inédites, qui attestent de la volonté de Guterres de trouver une solution réaliste à un conflit qui dure depuis plus de 40 ans et qui tient en otage le développement de toute la région.