Ryanair accusée de « publicité trompeuse »

La compagnie aérienne irlandaise à bas coût a été accusée de « publicité trompeuse » par l’Autorité britannique de contrôle des normes de publicité (ASA), à cause d’une campagne publicitaire prétendant qu’elle avait les émissions de carbone les plus faibles en Europe parmi les grandes compagnies aériennes.

Ryanair avait mené une campagne publicitaire sur la presse écrite, la radio et la télévision affirmant qu’elle propose les « tarifs les plus bas en Europe » et qu’elle est l’une des « compagnies aériennes les moins polluantes ».

L’ASA a interdit les annonces de Ryanair jugeant qu’elles étaient « trompeuses » parce que la compagnie aérienne n’avait pas prouvé ses « allégations environnementales ».

Le régulateur du secteur a en outre estimé que la compagnie irlandaise avait « induit en erreur les consommateurs », jugeant qu’il était difficile de définir ce qu’est une « grande compagnie aérienne » et que les consommateurs pourraient avoir l’impression de moins contribuer aux émissions carbone, ce qui ne peut pas être prouvé.

« Les publicités ne doivent pas réapparaître sous leurs formes actuelles », a insisté l’ASA dans un communiqué.

Ryanair s’est dit pour sa part « déçu et surpris » par la décision, et assure qu’il est le transporteur aérien « le plus vert » en Europe.

Selon ses chiffres, il émet 66 grammes de CO2 par passager et par kilomètre, soit une pollution 25% inférieure aux autres grandes compagnies.

D’après son site internet, Ryanair s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 sous 60 grammes d’ici 2030 et dit suivre les objectifs fixés par l’Association internationale du transport aérien (Iata) de les abaisser de 50% en 2050 par rapport au niveau de 2005.

(Avec MAP)