RNI: Les mesures économiques clés du programme électoral

Voici les principales mesures économiques du programme électoral du Rassemblement National des Indépendants (RNI), en lice aux élections du 8 septembre : Créer un million d’emplois directs pour relancer l’économie :

– Relancer l’économie post-Covid par des créations d’emploi massives et immédiates, à travers des programmes de petits et grands travaux publics et de nouvelles opportunités pour les jeunes et les femmes.

– Financer les projets d’entrepreneuriat, associatifs, environnementaux, culturels et sportifs, par le programme « Al Forssa ».

– Soutenir les entreprises et créer des emplois de qualité grâce à des plans sectoriels ambitieux dans l’agriculture, la pêche, l’industrie, le tourisme et l’artisanat.

Encourager la production nationale et soutenir la compétitivité du « Made in Morocco »:

– Remplacer 30 % des importations par des produits fabriqués localement de manière à préserver l’emploi.

– Produire localement l’équivalent de 34 milliards de dirhams d’importations, avec un potentiel de plus de 100.000 créations d’emplois.

– Soutenir les entreprises nationales par la préférence nationale et l’accès des TPME à la commande publique.

Soutenir le monde rural et faire accéder 400.000 ménages ruraux à la classe moyenne :

– Valoriser un million d’hectares de terres collectives en incitant à l’installation de 200.000 exploitants, dont 45.000 jeunes, et garantir leur accès à la protection sociale et à l’assurance agricole.

– Encourager le transfert d’exploitations agricoles pour lutter contre le morcellement, permettre à 180.000 jeunes de devenir exploitants, et garantir une retraite aux agriculteurs seniors.

– Reconduire le programme de lutte contre les disparités sociales et territoriales pour combler les déficits en services sociaux.

Forger l’industrie de demain et accélérer la transition énergétique:

– Créer au moins 400.000 emplois en intensifiant l’intégration locale des filières d’export et en investissant dans les écosystèmes à forte implantation locale, tels que les matériaux de construction, la plasturgie et la chimie.

– Orienter la production nationale en énergies renouvelables vers certaines filières (notamment l’automobile), pour développer une industrie propre, à faible empreinte carbone et protéger 65% des exportations industrielles vers l’Union Européenne.

– Capter une part croissante des investissements directs étrangers en valorisant les avantages compétitifs du Maroc auprès de ses partenaires commerciaux. Libérer l’activité économique des femmes:

– Améliorer l’offre de services publics de garde d’enfants (crèches, assistantes maternelles) afin de permettre aux femmes qui le désirent de poursuivre leur activité professionnelle.

– Soutenir l’emploi des femmes dans le secteur des services à la personne (garde d’enfants, personnes âgées, etc.) par la formation, un cahier des charges assurant un contrôle qualité, et un agrément reconnu permettant l’insertion professionnelle.

– Fournir des aides à la formation professionnelle et à la reconversion, avec des subventions allant jusqu’à 5.000 dirhams par formation suivie, et compenser les carrières hachées dans le calcul des retraites.