Retraite des parlementaires : des députés s’y mettent

Ils se disent pour toute initiative visant à mettre fin à ce «privilège».

Ce qui n’était au début qu’une revendication «populiste» prend désormais des allures de débat public. La «retraite» des parlementaires enflamme les réseaux sociaux et certains députés, et même des partis politiques, s’y sont mis. Et cette fois, ce ne sont pas seulement les élus PJD, et ils sont nombreux, à surfer sur la vague. Des députés des autres partis sont pour toute initiative visant à mettre fin à ce «privilège» du moment qu’il s’agit d’une décision officielle qui émane de leurs partis. En ce sens, le PAM, confient certaines sources du parti, a évoqué la question au sein de la commission chargée d’élaborer sa feuille idéologique dont font partie plusieurs élus. Pour le moment, il est question d’une éventuelle initiative des parlementaires du parti qui devrait prendre la forme d’une proposition de loi. Le débat ne date pas d’aujourd’hui, mais le récent passage de la ministre PPS, Charafat Afailal, dans une émission-débat à la télé l’a ranimé. A préciser que les députés et les conseillers touchent une «pension de retraite» équivalente à 1000 DH pour chaque année passée au Parlement, limitée à trois mandats. Il s’agit d’un régime de retraite spécial, régi par la loi 35.04 (promulguée le 14 févier 2006) auquel participent les parlementaires à hauteur de 2900 DH par mois et leurs Chambres à hauteur du même montant. Et contrairement aux ministres, les députés touchent automatiquement leur «pension» dès la fin de leur mandat et à vie sans avoir à produire chaque année un état de leurs revenus.