Résultat net record pour Ciments de l’Atlas en 2013

Bénéfice record pour Ciments de l’Atlas en 2013. La société du groupe Anas Sefrioui, qui évolue dans un marché dominé par le français Lafarge Maroc en position de leader, le suisse Holcim et l’italien Italcementi, a affiché un résultat net de 408 MDH, en nette hausse de 37% par rapport à  2012.

Bénéfice record pour Ciments de l’Atlas en 2013. La société du groupe Anas Sefrioui, qui évolue dans un marché dominé par le français Lafarge Maroc en position de leader, le suisse Holcim et l’italien Italcementi, a affiché un résultat net de 408 MDH, en nette hausse de 37% par rapport à 2012. La cimenterie a réussi cette parade en contenant les charges d’exploitation de ses deux unités de Ben Ahmed et Béni-Mellal (capacité de 3,2 millions de tonnes), alors que ses produits ont crû de 16%, à 2,26 milliards de DH.

Avec cette performance, Cimat surperforme de loin un marché du ciment en berne. En effet, les ventes du secteur se sont inscrites en baisse de 6,3%, à 14,8 millions de tonnes par rapport à 2012. Par opérateur, Ciments du Maroc a vu ses ventes se contracter de 6,4%, Holcim a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 6,3% et Lafarge n’a pas fait mieux en essuyant un repli de 6%.

Notons que Ciments de l’Atlas a affiché depuis 2011 ses ambitions pour se développer en Afrique. La société a en effet lancé les travaux pour la construction de l’usine de Ouagadougou en janvier 2013 et vient d’investir en juin dernier une enveloppe de 330 MDH au Gabon à travers sa filiale Ciments de l’Afrique (Cimaf).