Réserves en devises : plus que 3 mois et 24 jours d’importations !

Les importations ont crû trois fois plus rapidement que les exportations.

Les échanges extérieurs continuent de se dégrader mois après mois, entraînant une fonte des avoirs extérieurs. A deux mois de la clôture de l’exercice 2012, en effet, ces avoirs ne couvrent plus que 3 mois et 24 jours d’importation de biens et services. C’est que, à fin octobre, les importations ont augmenté à un rythme pratiquement trois fois plus élevé que celui des exportations : +6,5% et +2,4% respectivement. Il en résulte un déficit de la balance des biens et services de 105,2 milliards de DH, en aggravation de 17,3% par rapport au dix premiers mois de 2011. Et comme la crise qui frappe les principaux partenaires du Maroc sont ceux-là mêmes où est concentré l’essentiel de la communauté des MRE, les envois de ces derniers en sont évidemment impactés : -3,2%, à 47,6 milliards de DH. De la même manière, les recettes touristiques, réalisées principalement avec ces pays en crise, sont en baisse : -2,5%, à 48,9 milliards de DH. Encore heureux que ces MRE continuent d’expédier leurs économies, sinon la facture aurait été beaucoup plus lourde à supporter.

Finalement, seuls les investissements et prêts privés étrangers ont enregistré une évolution positive : +4,6%, à 24,95 milliards de DH. Et ce qui est intéressant à relever, c’est que 92,7% de ces recettes sont constitués d’investissements directs, le reste se partageant entre les prêts privés (4,5%) et les investissements de portefeuille (3,1%). Néanmoins, notent les analystes de l’Office des changes, ce niveau de recette des investissements et prêts privés étrangers demeure inférieur (-6,7%) à la moyenne des dix premiers mois des années 2007 à 2011, laquelle s’établit à 26,75 milliards de DH.