Reprise des ventes de gasoil durant le deuxième trimestre

Au terme du premier semestre, les ventes de gasoil ont allégé leur baisse à  -2,27% au lieu de -5% à  fin mars dernier.

Comme attendu, les ventes des produits pétroliers ont repris leur trend haussier durant le deuxième trimestre, après un début d’année plutôt mitigé. Le secteur, dont les performances restent étroitement liées aux ventes de gasoil qui représente le gros du marché, a profité de la reprise de ce dernier produit qui a permis d’atténuer la baisse enregistrée sur les trois premiers mois de l’année. En tout, les ventes de gasoil des opérateurs affiliés au Groupement des pétroliers du Maroc (qui représente 80% du marché) se sont établis à 2,6 millions de m3, ramenant la baisse totale sur les six premiers mois à 2,27% au lieu des 5% du premier trimestre. Pour le GPM, si malgré la bonne performance du deuxième trimestre les ventes de gasoil continuent à afficher une baisse comparativement à fin juin 2014, c’est à cause d’un effet de compensation qui se fait entre certains opérateurs affiliés aux GPM et ceux non affiliés. En d’autres termes, si l’on prend en compte le secteur dans sa globalité, les ventes de gasoil seraient en quasi-stagnation, si ce n’est en hausse, comparativement à fin juin 2014 en raison du bon comportement de l’économie dans son ensemble durant cette période. 

Autre fait marquant qui ressort des statistiques du GPM, c’est la bonne performance réalisée sur les ventes du super sans plomb. Ceci confirme le regain d’intérêt dont jouissent depuis quelques mois les véhicules à motorisation essence. Après avoir été impactées dans un premier temps par la décompensation du super sans plomb, les ventes de ces véhicules ont repris des couleurs après que le gasoil ait également été décompensé, facteur ayant réduit l’écart de coût entre les véhicules essence et ceux à motorisation diesel. Dans ce contexte, le GPM relève qu’à fin juin dernier les ventes du super sans plomb ont bondi de 6,64% comparativement à la même période de 2014. Par opérateur, quasiment tous affichent une hausse de leurs ventes à ce niveau.

En revanche, et comme prévu, les ventes du fuel maintiennent leur trend baissier. Sur le premier semestre, elles ont diminué de 34%, impactées par les arbitrages de l’ONEE quant aux sources énergétiques utilisées pour la production électrique.

Il est à noter que les ventes de gaz butane continuent d’évoluer au même rythme constaté ces dernières années. En tout, elles ont augmenté de 2,99%, à 972 173 tonnes métriques, profitant de l’amélioration des ventes du gaz butane conditionné dans les bouteilles de 12 kg et qui compense largement la baisse des ventes des bouteilles de 3 kg.