Reprise des négociations entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan sur le barrage du Nil

Les négociations à  propos du barrage en cours de construction sont prévues le 26 et 27 août 2014.

Après plus de six mois d’interruption, les négociations entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan à propos du barrage éthiopien en cours de construction sur le Nil pourront enfin reprendre le 26 et 27 août.

Avec une capacité de production électrique de 6 000 MW1,  le barrage de la Renaissance devrait être le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique et deuxième dans le monde. Son coût avoisine les 3,2 milliards de dollars, entièrement financé par l’Etat éthiopien.

Un comité technique chargé d’étudier l’impact du barrage « La Renaissance » sur l’Egypte et le Soudan avait été créé par les trois pays en 2011. Ses travaux avaient été suspendus en janvier à la suite de tensions entre l’Egypte et l’Ethiopie sur la construction de ce barrage sur les eaux du Nil.

Le Caire évoque notamment son inquiétude pour sa sécurité nationale en cas d’effondrement de l’édifice mais aussi l’impact qu’il pourrait avoir sur sa quote-part annuelle des eaux du Nil: les eaux des plateaux éthiopiens constituent plus de 86% de l’eau consommée en Égypte.