Relance du crédit aux entreprises : la réaction du gouvernement se fait attendre

Le mémorandum élaboré par Bank Al-Maghrib, la CGEM et le GPBM courant mai dernier et adressé au chef du gouvernement dans le but de relancer le crédit bancaire aux entreprises est resté lettre morte.

 Selon Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa bank qui s’exprimait en marge de la conférence d’annonce des résultats semestriels du groupe, l’Exécutif n’a toujours pas donné suite aux propositions formulées par la commission tripartite. Il s’agit, entre autres, de libérer la trésorerie des entreprises à travers l’accélération de la réforme de la loi sur les délais de paiement et la restitution du butoir de TVA, de favoriser l’accès des TPME aux marchés publics, de réajuster les stratégies sectorielles et la politique d’investissements publics, de soutenir les entreprises en difficultés à travers un fonds de restructuration, et de favoriser les partenariats banques-collectivités territoriales pour le financement de l’économie locale. Notons qu’en ce qui concerne les engagements pris par les banques et les entreprises (accès à la notation bancaire, amélioration du conseil aux entreprises…), les choses se mettent en place progressivement.