Régionalisation, l’Istiqlal s’impatiente

L’Istiqlal presse le gouvernement d’ouvrir sans plus tarder le chantier de la régionalisation.

L’Istiqlal presse le gouvernement d’ouvrir sans plus tarder le chantier de la régionalisation. Le comité exécutif du parti de Hamid Chabat insiste, à l’issue de sa dernière réunion, sur le fait que «le Maroc est tenu d’accélérer la mise en œuvre de la régionalisation avancée surtout dans le Sahara, en tenant compte de la méthodologie et l’esprit du plan marocain pour l’autonomie». Une réaction qui devrait mettre de nouveau le débat sur les élections locales et régionales au goût du jour.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Istiqlal insiste sur l’urgence des élections locales et régionales et exige du gouvernement de fixer une date pour ces échéances. Cette fois, le parti s’appuie sur le rebondissement que connaît la question du Sahara pour réitérer sa revendication. A noter que le tout premier texte qui encadre le processus des élections et de la régionalisation vient à peine d’être adopté (à la majorité de 8 voix et 3 abstentions, sur 270 élus) à la Chambre des conseillers. Le texte qui vient en application de l’article 71 de la Constitution a été transmis, le 2 mai, à la première Chambre et la commission de l’intérieur n’a pas encore entamé son examen.