RAMED : 6,54 millions bénéficiaires de ce régime au Maroc.

Quelque 6,54 millions personnes ont bénéficié jusqu’à  fin février dernier du Régime d’assistance médicales aux économiquement démunis (RAMED), soit 77% de la population potentiellement éligible estimée à  8,5 millions de personnes, selon les statistiques du ministère de la Santé.

Le document, présenté jeudi à Rabat lors d’une réunion d’information consacrée aux deux ans du lancement de la généralisation du RAMED, indique que le nombre des demandes de cartes déposées jusqu’à fin février 2014 a atteint 2.693.847 dont 58% émanant du milieu urbain et 42pc du milieu rural.

Le ministère, ajoute le document, a placé la lutte contre les maladies chroniques et coûteuses parmi les priorités de la politique sanitaire nationale en mettant en place une stratégie qui repose essentiellement sur la prévention et une prise en charge efficace des patients dans le but de favoriser la réduction du nombre de décès et des dépenses de soins. Le nombre de patients pris en charge en 2013 a connu une augmentation par rapport à l’année précédente et le nombre de ceux atteints d’insuffisance rénale chronique a atteint 7300 en 2013 conte 4285 patients en 2012, tandis que le nombre de patients atteints du cancer pris en charge en 2013 s’est élevé à 14.250 contre 11.874 en 2013.

Les dossiers des personnes diabétiques pris en charge dans le cadre du RAMED s’élèvent à 529.910 contre 501.064 en 2013 alors que ceux des personnes hypertendues ont atteint 360.416 contre 273.121 l’année précédente.

S’agissant des prestations fournies par les établissements hospitaliers publics, le document souligne que 102.619 évacuations médicales a été enregistrées, 129.670 explorations fonctionnelles ont été dispensées par le personnel médical, 249.908 hospitalisations, 321.057 examens médicaux d’urgence, 434.541 radiologies et imageries médicales, 514.074 consultations spécialisées externes et près de 634.000 soins liés à des maladies chroniques et coûteuses outre 364.042 analyses de biologie médicale.

Concernant les soins dispensés au sein des centres hospitaliers universitaires, il a été procédé dans le cadre du RAMED, en plus d’actes de médecine générale et de spécialités médicales et chirurgicales, à la réalisation de 32 greffes de cornée, 6 greffes du rein, 15 greffes de la moelle osseuse.

Le document souligne dans ce sens que dans ce contexte marqué par le manque de ressources financières consacrées au financement du RAMED, l’accès aux soins médicaux dispensés par les hôpitaux publics et les centres hospitaliers universitaires reste largement tributaire de la contribution direct des bénéficiaires.

Les détenteurs du récépissé de la carte RAMED, rappelle le document, peuvent bénéficier des soins relatifs aux maladies chroniques et coûteuses, les analyses biologiques, l’hospitalisation malgré que le loi ne leur donne droit qu’aux services de soins médicaux d’urgence.

Le plan d’urgence pour « les Urgences » a pour vocation l’organisation et l’amélioration de la qualité des soins dispensés au sein de urgences des hôpitaux publics.