Rabat, Washington et Londres s’allient contre le blanchiment d’argent

De hauts responsables de l’action pénale et des enquêtes judiciaires dans la lutte contre le blanchiment d’argent des Etats-Unis, du Royaume-Uni et du Maroc se sont réunis, mardi 10 mai à Marrakech, pour partager les stratégies réussies dans la poursuite des crimes de blanchiment d’argent.

L’atelier de deux jours (10 et 11 mai) démontre l’engagement commun Etats-Unis-Maroc pour combattre les organisations criminelles et leur bloquer l’accès au financement illicite.

« Le groupe réuni ici aujourd’hui comprend quelques-uns des procureurs et des enquêteurs les plus compétents des Etats-Unis, du Royaume-Uni et du Maroc, œuvrant tous ensemble pour améliorer l’impact des poursuites judiciaires marocaines », a souligné le Consul Général des Etats-Unis à Casablanca, Lawrence Randolph, dans une allocution à l’ouverture des travaux de cet atelier.

« Plus les organismes d’application de la loi sont capables d’attaquer la capacité des criminels à blanchir des capitaux, moins de motivations il y aura pour ces criminels à commettre des crimes au premier lieu », a relevé le diplomate américain.

Pour sa part, le Secrétaire Général de l’Autorité Nationale du Renseignement Financier rattachée au Chef du gouvernement, Hassan Ennasr, a souligné que le Maroc accorde une importance primordiale à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de terrorisme, faisant savoir que le Royaume a exprimé un engagement politique de haut niveau pour mettre en œuvre le Plan d’action du Groupe d’Action Financière (GAFI).

La coordination nationale dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de terrorisme figure à la tête des priorités des autorités marocaines, notamment l’Autorité nationale du renseignement financier en tant que coordinateur national dans ce domaine, a-t-il indiqué.

Dans une déclaration à la presse Abderrahman El Lamtouni, chef du département du suivi des Affaires spéciales à la présidence du Ministère Public, a noté que cet atelier s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par le Maroc pour renforcer le cadre national de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de terrorisme, rappelant que le Ministère Public a organisé plusieurs sessions de formation afin de renforcer les capacités de ses cadres.

« Cette rencontre nous permet de bénéficier de l’expertise des cadres américains et britanniques dans le domaine de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de terrorisme, afin de mieux renforcer l’intégrité du système financier du Royaume », a-t-il ajouté.

Pendant deux jours, les participants discuteront des outils juridiques marocains disponibles pour annexer les accusations de blanchiment d’argent aux accusations criminelles substantives, ainsi que des techniques spécifiques pour développer des enquêtes financières plus approfondies.

Les participants examineront également les mesures que les procureurs de chaque pays peuvent employer, ensemble avec les partenaires des organismes de l’application de la loi, dans les enquêtes sur le blanchiment d’argent.