Quatre points d’écarts entre taux débiteurs et taux créditeurs !

A la publication des résultats des banques, on entend souvent des exclamations du genre : «Mais elles gagnent beaucoup d’argent, ces sociétés» !

Normal, pourrait-on dire, les banques ont non seulement réduit sensiblement leurs charges d’exploitation (de 47,5% à 41,9% du PNB entre 2009 et 2014), mais en plus, l’écart de taux d’intérêt moyen (entre les prêts et les dépôts) est assez confortable. Celui-ci est de 4 points en 2013 et sur la première moitié de 2014, selon le dernier rapport du FMI sur le Maroc, publié en février 2015. C’est vrai que cet écart a très légèrement diminué par rapport aux années 2009 à 2012, où il s’établissait à 4,2 points, mais il reste encore solide.