Quand les habitants de Marrakech changent d’habitudes pour s’acclimater avec la chaleur suffocante de l’été

Avec cette vague de chaleur qui sévit actuellement sur la ville ocre et ses environs, les Marrakchis changent d’habitudes pour s’adapter à  cette montée du mercure qui rend la ville, à  longueur de journée, presque déserte.

Avec cette vague de chaleur qui sévit actuellement sur la ville ocre et ses environs, les Marrakchis changent d’habitudes pour s’adapter à cette montée du mercure qui rend la ville, à longueur de journée, presque déserte.

Comme chaque été, le rythme de vie change à Marrakech et l’effervescence qui caractérise la ville n’est visible qu’en début de soirée où, boulevards, espaces verts et terrasses de cafés se voient de plus en plus investis par des visiteurs en quête de fraicheur et combien déterminés à rompre avec la routine et le vide causés par les longues journées chaudes.

Alors que certains préfèrent prendre part aux balades nocturnes à travers les remparts de la cité ocre soit à pieds, soit en calèches, d’autres, en revanche, préfèrent défier la chaleur torride de la cité ocre, en concoctant des programmes récréatifs et ce, depuis les premières heures de la matinée, en choisissant, par exemple de partir en excursion dans la vallée de l’Ourika, une région très connue par sa nature verdoyante et sa fraicheur en été et d’autre optent pour la ville balnéaire d’Essaouira.

Quant aux jeunes des quartiers populaires de l’ancienne médina, le programme est différent, puisque ces derniers s’organisent la veille, pour aller profiter d’une baignade dans l’une des piscines municipales de la ville, celles où les prix d’accès sont à la portée, ou encore pour aller passer la journée aux abords du barrage de Lalla Takerkoust (30 km de Marrakech).

Les enfants et jeunes issus de milieux défavorisés, quant à eux, n’hésitent pas à investir certains jardins, tels ceux de la Menara, Ghabat Achabab ou certains espaces verts dans la zone de l’Agdal où l’extension du boulevard Mohammed VI, pour contrer la chaleur à leur manière, en transformant les bassins de certaines fontaines, ou encore les canaux d’eau d’irrigation (Seguiya), en véritables plages.

La saison estivale ne semble pas être si pesante pour les fortunés de la ville, surtout que le mois d’août, pour eux, est souvent la période de vacances et de voyages hors Marrakech. Néanmoins, pour ceux qui se trouvent contraints d’y rester, on préfère profiter d’un abonnement contracté dans un club aquatique ou une piscine parmi les plus huppés de la ville. Il s’agit en fait, de se rafraichir, de passer de bons moments entre amis et famille, de bouquiner un peu pour les aficionados de la lecture, et de déguster des cocktails rafraichissants et des plats somptueux et variés de la cuisine internationale.

La saison estivale à Marrakech, c’est aussi l’occasion pour les fournisseurs de climatiseurs, ventilateurs et congélateurs, de fructifier leur commerce, en accueillant à la même période de chaque année de nouveaux clients .

Par ailleurs, dans les établissements hospitaliers de la ville, la mobilisation est totale pour accueillir, dans de meilleures conditions, les éventuels patients souffrant notamment de difficultés respiratoires dues à la chaleur. De même, des programmes de sensibilisation aux dangers de la chaleur sont menés auprès des jeunes et des personnes âgées pour les aider à dépasser cette période délicate.

En soirée, la cité ocre se métamorphose grâce à sa magie, ses couleurs et les senteurs florales dégagées depuis ses squares, en accueillant des milliers de flâneurs en quête de fraicheur mais aussi de divertissement.

C’est ainsi que les différents espaces verts et jardins de la ville connaissent une forte affluence, particulièrement de familles, venues pique-niquer et passer des moments empreints de convivialité et de joie jusqu’à l’aube, pour accueillir une nouvelle journée qui s’annonce déjà longue et chaude.

A Marrakech, la chaleur torride qui marque souvent la saison estivale, a pour effet de conférer à la cité ocre une magie nocturne toute particulière et un charme inédit et d’en faire un espace de convivialité et de détente où, il fait bon vivre.