Quand des décomptes de marchés publics vont aux dépenses de fonctionnement !

Que les adjudicataires du secteur BTP subissent les retards de paiement de l’Etat, ceci est naturel. Mais que l’administration n’opère pas les paiements des prestataires alors que les décomptes sont débloqués, cela est plutôt un précédent !

Que les adjudicataires du secteur BTP subissent les retards de paiement de l’Etat, ceci est naturel. Mais que l’administration n’opère pas les paiements des prestataires alors que les décomptes sont débloqués, cela est plutôt un précédent ! C’est exactement ce qui s’est passé à l’académie régionale d’Agadir. Selon des sources très bien renseignées à la Fédération du BTP, le ministère de l’éducation a débloqué au début de ce mois de septembre, après un long processus, un décompte global de 120 MDH. Mais les prestataires ont été surpris par le refus du recteur de l’académie d’autoriser leur paiement, jugeant plus opportun de garder l’enveloppe pour le budget de fonctionnement de son administration. Les mêmes sources, citant des échos internes à l’académie d’Agadir, rapportent que le recteur a déjà procédé à plusieurs dépenses alors qu’aucun décompte n’a été honoré à ce jour. Pour rappel, la fédération a récemment saisi le ministère des finances et celui de l’équipement pour dénoncer l’allongement excessif des délais de paiement ainsi que la lenteur des procédures occasionnée par la suspension des paiements par la TGR en raison du report des crédits d’investissement de l’exercice antérieur sur l’exercice suivant.