Provinces du sud : 30 milliards de DH investis dans l’Eau-électricité-assainissement depuis 1975

Un investissement global d’environ 30 milliards de DH a été mobilisé pour les secteurs de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement dans les provinces du sud depuis le retour de ces régions à la mère patrie en 1975, a fait savoir le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Abderrahim El Hafidi.

« Depuis le retour de nos provinces du sud à la mère patrie en 1975, de grandes réalisations ont été accomplies aux plans de l’Eau, de l’Électricité et de l’Assainissement pour un investissement global qui avoisine les 30 milliards de DH sur les trois secteurs », a déclaré M. El Hafidi à la MAP, en marge du 1er Forum MD Sahara, organisé les 18 et 19 novembre à Dakhla à l’initiative du groupe Media « Maroc Diplomatique ».

En 1975, la puissance installée ne dépassait pas 7 mégawatts (2 mégawatts à Laâyoune et les 5 restants répartis sur les différents sites), a-t-il expliqué, relevant qu’actuellement, grâce à ce qui a été réalisé pour couvrir l’ensemble des provinces du sud, elle dépasse les 1.700 mégawatts, dont plus de 1.300 mégawatts provenant de l’énergie renouvelable.

« Les énergies renouvelables dans les provinces du sud ont un potentiel énorme car constituant des facteurs de charge qui permettent aujourd’hui de positionner le Maroc au niveau international en matière de compétitivité des kilowattheure », a ajouté le DG de l’ONEE.

Dans le secteur de l’Eau, a poursuivi M. El Hafidi, le débit de production avant la récupération des provinces du sud ne dépassait pas 5.000 mètres cubes par jour, alors qu’aujourd’hui, « nous avons réalisé de grandes capacités : 15 stations en l’occurrence, dont 7 de dessalement et le reste de déminéralisation ».

Cela a permis aux provinces du sud d’avoir, à l’heure qu’il est, une capacité de production qui dépasse 160.000 mètres cubes/jour, a-t-il dit.

Ce sont là des investissements de « classe mondiale » qui ont permis aux provinces du sud, notamment les grandes villes, Laâyoune et Dakhla, d’avoir une attractivité remarquable pour les investisseurs nationaux et étrangers, a conclu le DG de l’ONEE.

Les travaux de la 1ère édition du Forum MD Sahara se sont tenus sous le thème « Les provinces du Sud: grandes ouvertures diplomatiques et nouvelles voies de développement ».

Cet événement annuel se propose de réunir des intervenants prestigieux, officiels, décisionnaires, analystes et experts en présence d’un public pertinent, autour de thématiques ayant essentiellement trait au développement des provinces du Sud et à leur rôle de hub africain et de porte sur le monde.