Protection du consommateur : BAM plus active que jamais !

Les banques doivent désormais compter avec une Banque centrale qui semble nettement plus soucieuse de la protection du consommateur.

Bank Al-Maghrib va en effet totaliser une dizaine de grandes actions en la matière sur l’année en cours. L’institution devrait publier au BO sur les prochains mois trois nouvelles circulaires sur le traitement des réclamations bancaires, les modalités de fonctionnement du médiateur bancaire et les conventions de compte (voir page 14), autant de dispositifs qui seront mieux encadrés pour qu’ils jouent plus efficacement leur rôle. S’ajoute à cela le mécanisme de la mobilité bancaire, destiné à faciliter au client le changement d’établissement, dont BAM souhaiterait la mise en œuvre à partir de ce mois de juillet. Avant cela, l’institution avait négocié avec les banques la gratuité depuis avril dernier de 6 nouvelles opérations bancaires qui s’ajoutent aux 16 déjà fournies à titre gracieux depuis 2010. BAM a encore mis la main à la pâte pour la mise en œuvre de certaines obligations de la loi sur la protection du consommateur, notamment l’Offre préalable de crédit qui renseigne le client sur les détails de son financement avant la souscription ainsi que le plafonnement des frais du crédit immobilier, effectifs depuis avril dernier. Parallèlement à ces chantiers, les services de BAM serrent la vis sur le terrain. Lors du dernier Salon de l’automobile par exemple, des contrôles ont été menés pour limiter certaines pratiques abusives des sociétés de crédit à la consommation. Pour monter en régime dans son action en faveur des clients, BAM a en fait revu son organisation pour davantage l’orienter vers la protection des usagers. Désormais, les pratiques bancaires sont scrutées dans leur ensemble, ce qui devrait amener à l’avenir l’encadrement de nouveaux champs (publicité…).