Programme d’appui à la TPME : le Fonds Hassan II mis à contribution

Sous l’impulsion de SM Le Roi Mohammed VI, le fonds Hassan II apporte un complément de 2 milliards de DH au programme intégré d’appui et de financement des entreprises.

SM Le Roi a présidé, ce vendredi 31 janvier, au Palais Royal de Rabat la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la contribution du fonds Hassan II pour le développement économique et social au « programme intégré d’appui et de financement des entreprises », d’une enveloppe budgétaire de 2 milliards dh à taux zéro.

Au début de cette cérémonie, la présidente du directoire du fonds Hassan II,  Dounia Ben Abbas Taarji, a présenté, devant SM Le Roi Mohammed VI, les dispositions prises par le fonds Hassan II, en application des hautes orientations royales, en faveur de l’entreprenariat dans le monde rural.

Elle a indiqué qu’en complément du Fonds Public/Privé de soutien a l’entrepreneuriat de 6 MMDH, financé par les banques et l’Etat, et qui a fait l’objet des accords signés devant le souverain et en application des hautes instructions royales, le Fonds Hassan II apporte un complément de 2 MMDH qui sera réservé au soutien des projets d’entrepreneuriat dans le monde rural, représentant ainsi le quart des financements de ce programme intégré.

«Le montant de 2 milliards DH apporté par le Fonds Hassan II à un taux de zéro pour cent, vient en appui aux banques, et en premier lieu au Crédit Agricole du Maroc», a précisé Mme Tâarji, notant que cette contribution du Fonds a permis de faire baisser le taux d’intérêt dans le cadre de ce programme impulsé par SM le Roi à un niveau historiquement bas, plafonné à 1,75%.

La Présidente du directoire du Fonds Hassan II a, en outre, indiqué que les projets qui seront financés sont ceux des petites ou très petites entreprises, qu’elles soient agricoles ou non agricoles, des auto-entrepreneurs ou des jeunes porteurs de projets, des jeunes entreprises innovantes, et des petites exploitations agricoles (personnes physiques ou personnes morales).

«Sont également éligibles les futurs projets d’investissement dans le cadre de l’opération de Melkisation des terres collectives», a-t-elle ajouté, faisant observer que «pour les projets agricoles, la typologie des projets éligibles doit être compatible avec les vocations définies dans le cadre de la stratégie nationale de développement agricole et notamment par l’encouragement des cultures à meilleure valeur ajoutée».

Mme Tâarji a annoncé également le déploiement d’un mécanisme de suivi pour évaluer l’impact réel de ces financements sur le monde rural, et leur contribution à l’émergence d’une classe moyenne rurale. «Avec l’aide de la Caisse Centrale de Garantie, toutes les informations relatives au fonctionnement et aux réalisations des financements accordés seront examinées régulièrement», a-t-elle dit.

Par la suite, SM le Roi a présidé la cérémonie de signature de deux conventions. La première est relative à la contribution du Fonds Hassan II pour le financement de l’entreprenariat dans le monde rural. Elle a été signée par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration,  Mohamed Benchaâboun, le Wali de Bank Al-Maghrib,  Abdelatif Jouahri, la Présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Dounia Ben Abbas Tâarji, et le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, Othman Benjelloun.

La deuxième convention, relative à la mise en œuvre du financement accordé pour l’entreprenariat dans le monde rural «Al Moustatmir Al Qarawi», a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, Mme Dounia Ben Abbas Tâarji, le Président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, Tarik Sijilmassi, le président du directoire d’Al Barid Bank, Najmeddine Redouane, et Directeur Général de la Caisse Centrale de Garantie, Hicham Zanati Serghini.

Ont assisté à cette cérémonie, le Chef du gouvernement, les Conseillers de SM le Roi et les membres du gouvernement.