Produits cosmétiques : un marché porteur d’environ 8 milliards de DH

Le secteur devrait connaître une croissance de 7,5% en moyenne annuelle au cours des prochaines années.

L’industrie cosmétique au Maroc compte plus de 200 opérateurs, dont une bonne partie est orientée à l’export. C’est du moins ce que rapportent les responsables de la Fédération de la chimie et de la parachimie (FCP). Le marché pèse environ 8 milliards de DH, ce qui en fait une filière très importante de la chimie occupant une place de choix dans ce secteur. Selon la Fédération de la chimie et de la parachimie, la cosmétique est une filière très dynamique, cosmopolite et à fort potentiel de croissance. La demande est encouragée par l’amélioration du pouvoir d’achat, par une prise de conscience quant à l’importance d’utilisation de produits de beauté, mais également par la multiplication des canaux de publicité, notamment le web.

Sa dynamique est liée non seulement à la consommation, mais aussi à l’offre, qui est portée par les entreprises nationales et les produits nationaux. Le marché est en effet animé par de petites entreprises, telles que les coopératives, de moyennes entreprises nationales et de grandes entreprises multinationales. Cela dit, le marché marocain reste dominé par les grandes marques étrangères fortement ancrées dans la mémoire du consommateur marocain. Mais les choses sont en train de changer ! Selon les responsables de la FCP, l’offre nationale s’affirme de plus en plus et gagne des parts de marché. Dans les années 2000, les marques étrangères pesaient 90% contre 10% pour le national. Aujourd’hui, elles ne font que 65% du chiffre d’affaires contre 35% pour les nationaux. Si la dynamique continue et l’accompagnement se renforce, on pourrait inverser la tendance.

Selon une étude réalisée par le cabinet irlandais “Research and Markets” en 2018, le secteur devrait connaître une croissance de 7,5% en moyenne annuelle au cours des prochaines années, pour atteindre environ 1,93 milliard de dollars à l’horizon 2025.