Prix de vente des médicaments: Le gouvernement adopte un projet de décret

Le Conseil de gouvernement, réuni vendredi à  Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a adopté le projet de décret N 2-13-852 relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments fabriqués localement ou importés.

Ce projet, présenté par le ministre de la Santé, illustre la mise en oeuvre de l’engagement du gouvernement visant à garantir l’accessibilité juste de l’ensemble des citoyennes et citoyens au médicament et le renforcement ainsi que la consolidation de l’industrie pharmaceutique au niveau local de manière à satisfaire les besoin du pays en médicament, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du conseil.


Le gouvernement a également mis en oeuvre les recommandations issues des études scientifiques sur les prix des médicaments au Maroc, dont l’étude effectuée par le Conseil de la concurrence et qui a révélé des dysfonctionnements au niveau de la concurrentiabilité du secteur de l’industrie pharmaceutique dans le pays, et le rapport présenté à la Commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants en 2009 qui a montré que le prix des médicaments au Maroc est anormalement élevé et que la problématique du prix des médicaments constitue une vraie barrière à l’accès des citoyens aux soins, a ajouté le ministre.


M. El Khalfi a noté dans ce sens que le gouvernement a oeuvré, dans le cadre d’une large approche participative, à baisser les prix de plusieurs médicaments et les rendre accessibles à la population à travers des mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la responsabilité des pouvoirs publics, ajoutant que ce décret permettra la révision considérable des prix de 800 médicaments, qui va de 50 à 60 pc pour certains médicaments.


Le décret, qui permettra également la révision des prix de certains médicaments jugés très élevés, mettra en place des nouvelles règles dans la fixation des prix des médicaments et prévoit l’uniformisation de ces règles entre les médicaments fabriqué localement et ceux importés comme il renforcera la transparence à l’égard des consommateurs des produits pharmaceutiques à travers la publication au Bulletin officiel de la décision ministérielle relative aux prix des médicaments, a souligné le ministre.


Le gouvernement va lancer dans ce sens une large compagne de communication pour informer les citoyennes et citoyens ainsi que les pharmacies des nouveaux prix des médicaments, a précisé M. El Khalfi qui a fait état de l’effort important accompli par les départements ministériels concernés, en particulier le ministère de la Santé, le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, ainsi que le ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance.


Le texte renforcera en outre l’accessibilité de la populations aux soins et va clarifier la vision pour les établissements oeuvrant dans ce domaine, a noté le ministre, rappelant que le ministère de la Santé avait en 2012 décidé de baisser les prix de 320 médicaments ce qui portera à 1120 le nombre des médicaments qui seront concernés par la baisse.