Presse : l’Australie veut obliger Google et Facebook à rémunérer les contenus

Les géants de la tech Google et Facebook seront obligés de payer pour le contenu des informations en Australie, a annoncé lundi le gouvernement alors que la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) provoque un effondrement des revenus publicitaires des médias du pays-continent.

« Un code de conduite obligatoire, qui sera dévoilé d’ici juillet, obligerait les entreprises à rembourser les sociétés de médias australiennes pour l’utilisation de leurs articles et autres contenus », a indiqué le Trésorier Josh Frydenberg.

« Nous voulons mettre en place des règles du jeu équitables pour les entreprises et pour le contenu journalistique », a souligné M. Frydenberg.

Cette annonce survient après l’échec de discussions avec Facebook et Alphabet, maison mère de Google, pour s’accorder sur un code de conduite destiné à répondre aux plaintes des groupes de média australiens, qui accusent les deux compagnies américaines de dominer le marché de la publicité en ligne, leur principale source de revenus.

En Australie, le marché de la publicité en ligne représente plus de 5 milliards de dollars américains par an, un montant plus de huit fois supérieur à celui de 2005.

Sur 100 dollars dépensés en publicité numérique dans le pays, près d’un tiers revient à Facebook et Google.

Une situation encore accentuée par la crise du nouveau coronavirus qui a durement touché les journaux et les médias australiens. De grandes sociétés de médias ont mis la clé sous la porte, limité leur effectif ou réduit les salaires de leurs journalistes.

(Avec MAP)