Près de dix milliards de DH d’investissements engagés dans la province d’Al Hoceima

De nombreux projets de développement, dans différents domaines, sont en cours de réalisation. Ils devront générer plusieurs milliers d’emplois.

Une délégation de haut niveau, composée de plusieurs ministres et directeurs d’institutions publiques, s’est rendue en début de semaine à Al Hoceima, dans le cadre de l’interaction positive du gouvernement avec les revendications de la population locale.

Cette visite, décidée sur instruction royale, avait pour objectif d’abord d’écouter la population locale et d’accélérer la mise en œuvre des différents projets de développement initiés dans la région. C’est le cas notamment du programme de développement spatial de la province d’Al Hoceima (2015-2019), baptisé «Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit», lancé en 2015 par SM le Roi.

Il a également été question, lors de cette visite, de mettre en place des structures économiques durables, capables d’absorber les jeunes compétences et les intégrer dans le marché de l’emploi.

Concrètement, et dans le cadre du programme «Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit», les travaux de réalisation de quelque 533 projets touchant divers secteurs vitaux selon une approche globale et multidimensionnelle ont été lancés.

Outre ces projets, dont le coût global s’élève à près de 6,5 milliards de DH, d’autres programmes sont en cours de mise en œuvre dont celui relatif à la réduction des disparités territoriales avec une enveloppe avoisinant 3,4 milliards de DH, soit un total de 9,9 milliards de DH.

Pour ce qui est des actions immédiates, le gouvernement vient de lancer une opération de recrutement dans la région ciblant plusieurs profils de diplômés, des diplômés universitaires, des médecins, des ingénieurs… Des avis de concours ont déjà été publiés à cet effet. De même, le ministère de l’éducation nationale procédera à un large effort de recrutement au niveau national dont 500 enseignants pour la seule province d’Al Hoceima. En plus, un noyau universitaire sera par ailleurs créé prochainement dès que le terrain sera disponible et relèvera de l’Université Abdelmalek Essaadi.

Le même département prévoit quelque 400 MDH pour la réhabilitation des établissements scolaires dans la province.

De son côté, le département de l’Agriculture a indiqué qu’un total de 16 000 ha d’arbres fruitiers, une filière très prisée dans la province, ont été plantés à ce jour dont des oliviers, des amandiers et des figuiers dans le cadre du Plan Maroc Vert, outre un programme de plantation de 12 000 ha dans le cadre du programme «Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit». Quatre unités de transformation de ces produits ainsi qu’une usine de lait seront réalisés dans les prochains mois.

Le problème posé par le Négro (dauphin noir) pour les pêcheurs a, par ailleurs, été résolu et les personnes lésées seront indemnisées. De plus, des projets d’aquaculture ambitieux seront réalisés et devront contribuer à la promotion de l’emploi.

Sur un autre registre, la voie express Taza-Al Hoceima, un chantier de 4 milliards de DH, a été réalisé, à ce jour, à hauteur de 70%. Pas moins de 2 milliards de DH sont mobilisés également pour le renforcement de l’infrastructure routière dans le cadre des différents programmes en cours dans la province.

Le secteur de la santé n’est pas en reste. Ainsi, pas moins de 520 MDH ont été mobilisés ces cinq dernières années pour notamment l’extension de l’hôpital MohammedV (42 MDH) et la réalisation de l’hôpital d’Imzouren (63 MDH) qui sera opérationnel à la fin de l’année.

Il est également question de la réhabilitation et l’équipement du centre d’oncologie, la construction de six nouveaux centres hospitaliers et la réhabilitation de 29 autres. Plus encore, Al Hoceima sera bientôt dotée d’un grand centre hospitalier provincial d’une capacité de 250 lits et d’un coût global de 374 millions de DH. Les travaux sont déjà en cours.

Côté culture, la ville sera bientôt dotée d’un grand théâtre et d’un institut de musique aux standards internationaux ainsi qu’un centre culturel à Imzouren.

En outre et pour faire face à la pénurie en ressources hydriques, la construction du barrage de Ghiss, tant attendu par la population, sera lancée pour un coût de 1,3 milliard de DH.

D’une capacité de 93 millions m3, le barrage servira à la généralisation de l’accès à l’eau potable et à l’irrigation.