Pour un Maroc sans petites bonnes

Le Collectif associatif «Pour l’éradication du travail des petites bonnes» demande aux groupes parlementaires à  la Chambre des représentants de fixer l’à¢ge minimum des employées domestiques à  18 ans.

 Le collectif, qui regroupe une cinquantaine d’associations œuvrant pour l’éradication du travail des mineurs, en appelle, dans un communiqué publié le 6 juillet, à «l’audace politique des autorités pour un Maroc sans petites bonnes». Le projet de texte de loi 19.12 sur les travailleurs de maison retient l’âge minimum pour ce type d’activité à 16 ans.