Politiques de développement et réformes : Le Maroc, un exemple dans la région Mena, selon la Banque mondiale

Le vice-président pour la région MENA à la Banque mondiale (BM), Ferid Belhaj, a indiqué, mercredi à Rabat, que le Maroc est « un exemple pour toute la région » et point d’ancrage en matière d’engagement de politiques de développement et de réformes.

Lors d’une séance de travail avec Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances, M. Belhaj, en visite dans le Royaume du 9 au 13 novembre, s’est, en effet, félicité de la volonté affichée du nouveau gouvernement et son engagement ferme pour la mise en œuvre des grands chantiers prioritaires du Royaume.

Il a également exprimé l’intérêt de la Banque mondiale pour un renforcement de son soutien aux efforts de développement économique et social du Maroc.

Le vice-Président de la BM pour la région MENA a, par la même occasion, salué les travaux effectués dans le cadre du nouveau modèle de développement, ajoutant que les résultats « probants » de cette étude montrent que le Maroc est « sur la bonne voie ».

Le responsable a, à cet égard, fait part de la disposition de son institution à apporter son appui, tant financier que technique, aux différents chantiers de réformes de grande envergure engagés par le Royaume.

M. Belhaj, qui a salué la coopération « longue, forte et profonde », établie entre le groupe de la BM et le Maroc, a fait savoir que l’institution a augmenté depuis deux années son engagement financier au Maroc.

« Nous sommes à environ 1,8 milliard de dollars », a-t-il dit, faisant part de l’intention de l’institution de continuer sur ce niveau d’engagement.

Pour sa part, Mme Fettah Alaoui a souligné que cette séance de travail a été l’occasion de passer en revue les principaux chantiers de réformes prioritaires qui seront engagés par le Gouvernement, rappelant que ce sont ces chantiers de réforme qui ont dicté les grandes orientations du projet de loi de finances pour l’année 2022.

La ministre a également affirmé que le partenariat qui lie le Maroc au Groupe de la Banque mondiale est « exemplaire », précisant à titre d’exemple que les concours de la Banque au titre de cette année, ont permis de financer, essentiellement les secteurs clés de l’économie marocaine notamment les services sociaux (éducation , santé, protection sociale, développement humain ..), le secteur financier, l’agriculture et le transport.

Par ailleurs, la ministre a invité la Banque mondiale, dans le cadre de son accompagnement continu aux projets de réforme initiés par le Maroc, à renforcer davantage son appui financier au Gouvernement dans ses efforts visant à circonscrire les effets de la crise Covid-19 et à mettre en œuvre son programme de développement.

Cette réunion a été, également, l’occasion d’appeler le responsable de la Banque mondiale à faire en sorte que cette institution soit également une institution du savoir en apportant au Maroc son expertise et son savoir-faire dans certains domaines prioritaires, a-t-elle souligné.

« Nous avons aussi discuté des préparatifs pour l’organisation, à Marrakech en octobre 2022, des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque mondiale et du FMI », a ajouté la ministre.

Les deux parties ont ainsi réaffirmé leur engagement et leur volonté commune de réussir cet évènement de manière à renforcer le rayonnement régional et international du Royaume.