Politique nationale de l’eau : le gros chantier lancé par le Souverain est en marche

• Casablanca connaîtra la réalisation de la station de dessalement de l’eau de mer, la plus grande en Afrique avec une capacité de 300 millions de m3.

Le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, dont le coup d’envoi a été donné par le Souverain en janvier, prend forme. L’une des pièces-maîtresses de ce programme, dont le coût global atteindra 115 MMDH, est sans doute la station de dessalement de l’eau de mer de Casablanca. Les démarches ont, d’ailleurs, été entamées pour la réalisation de cette station, la plus grande, à l’échelle continentale. La station aura, en effet, une capacité de traitement d’environ 300 millions de m3, et nécessitera un investissement de 10 MMDH.
Notons au passage que le projet de dessalement de l’eau de mer de Chtouka Ait Baha a été parachevé. Une série de stations de dessalement dans les provinces du Sud du Royaume ont connu le renforcement de leur débit. Cette année, en dépit des circonstances exceptionnelles imposées par la pandémie, il a été procédé au lancement de cinq grands barrages. L’année prochaine connaîtra le parachèvement de la construction de six grands barrages et la programmation de cinq grands barrages, tandis que 14 autres barrages sont en cours de réalisation dans les différentes régions du Royaume.
L’année en cours a également connu le parachèvement des travaux de connexion du système d’eau de Tanger au barrage de Khrofa, de celui d’Agadir aux barrages Aoulouz et Moukhtar Soussi, de celui de Targuist à Al Hoceima, outre la connexion hydraulique entre le nord et le sud de Casablanca. Tous ces projets, qui ont connu un retard pendant plusieurs années, ont été réalisés durant l’année en cours.
Elaboré en exécution des orientations de S.M le Roi, le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, vise à renforcer le potentiel national par la réalisation de 20 grands barrages d’une capacité de 5,38 milliards de m3. Après l’achèvement des travaux de construction y afférents, le Maroc atteindra une capacité de stockage avoisinant 27,3 milliards de m3. Le programme prévoit le renforcement du potentiel national en petits barrages en vue de contribuer à assurer les conditions idoines du développement local, rappelant que le Maroc compte actuellement 130 petits barrages, outre 20 autres en cours de construction. A cette fin, et en application des hautes instructions royales, il a été procédé au recensement de 909 sites sur l’ensemble du territoire national pour la réalisation de petits barrages et d’autres collinaires.