Plus de 35 milliards de DH inutilisés chez les collectivités

Le taux de réalisation des investissements ne dépasse pas 35%.

Selon le dernier bulletin récemment publié par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), les fonds disponibles des collectivités territoriales à fin novembre 2017 se sont élevés à 35,4 milliards de DH dont 27 milliards sont des excédents des exercices antérieurs (les communes en détiennent 62%). Ces ressources continuent de s’entasser alors que les besoins se font pressants au niveau des collectivités. Rien que pour 2017, la situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales et de leurs groupements arrêtée à fin novembre 2017 laisse apparaître une hausse de 6,9% des ressources, à 33,4 milliards de DH et de 7% des dépenses ordinaires (des dépenses de personnel, dépenses des autres biens et services, charges en intérêts de la dette) à 20,4 milliards. Au final, le différentiel débouche sur un solde ordinaire positif de 13 milliards de DH. Compte tenu de dépenses d’investissement de 11 milliards et d’un solde positif des comptes spéciaux et des budgets annexes de 4,5 milliards, les budgets des collectivités territoriales dégagent un excédent global de 6,5 milliards de DH qui vient s’ajouter à la manne oisive des disponibilités.

Force est de relever que les dépenses d’investissement des collectivités territoriales ont augmenté de 29,1% par rapport à 2016. Cette hausse s’explique principalement par l’augmentation des dépenses des programmes nationaux (+75%), des projets intégrés (+21,9%) et des acquisitions mobilières (+13%), conjuguée à une diminution des investissements au titre des travaux neufs et grosses réparations (-1,8%). Ce niveau d’investissement correspond à un taux de réalisation de 35% du budget prévisionnel, démontrant l’incapacité structurelle des collectivités à investir les excédents amassés.