Pas d’inquiétude pour le projet de dessalement à Agadir

Lourdement endetté (9 milliards d’euros), l’opérateur espagnol spécialisé dans les énergies renouvelables, Abengoa, assumera pleinement son rôle dans le projet d’unité de dessalement à Agadir où il participe aux côtés d’Inframaroc, filiale de la CDG.

L’ONEE, porteur du projet, en est certain et «n’a pas d’inquiétude à ce sujet», nous a confié un haut responsable. Pour éviter la faillite, l’espagnol vient d’ailleurs d’adopter un plan de redressement. La mise en service du projet, initialement prévue pour fin 2016, est quant à elle incontestablement reportée.