Parlement, la touche Talbi Alami

Création de nouveaux postes de directeur et chefs de service aux groupes parlementaires.

A peine élu au Perchoir, après la parenthèse USFP, le nouveau président de la première Chambre a réuni son staff pour décider de deux choses : l’incitation des députés à plus d’assiduité et l’encadrement de leur travail pour un meilleur rendement.

Le premier point consiste à instaurer une meilleure organisation des déplacements des élus vers Rabat et de leur séjour dans la capitale. Le second a trait à la restructuration des groupes parlementaires, plus précisément de l’outil administratif mis à leur disposition. Ainsi, chaque groupe sera doté d’une direction et de plusieurs services. La direction s’occupe de la coordination entre les membres du groupe et entre ce dernier et les services de la Chambre. Elle supervise également toute l’action du groupe aussi bien dans les domaines de la législation, du contrôle du gouvernement et de la communication que les études commanditées et la formation continue de ses membres. Le poste n’est pas ouvert à tout le monde, il faut être au moins titulaire d’une licence et justifier d’au moins dix années de service au sein de la Chambre ou d’un titre de doctorat et deux années de service au sein de la Chambre (cinq années pour les autres fonctionnaires). En ce qui concerne les services, il en existe cinq au total, les affaires générales et financières, la législation, le contrôle du gouvernement, le service de la communication, la diplomatie et les relations extérieures et le service de documentation et des archives.
Par ailleurs, Rachid Talbi Alami et son équipe songent également rouvrir les canaux de concertation avec la Chambre des conseillers. L’objectif étant d’éviter, dans un premier temps, les doublons sur les questions orales et éventuellement revoir la programmation de cette séance hebdomadaire. La coordination entre les deux Chambres devrait également s’étendre aux questions de politique générale adressées au chef du gouvernement, à la constitution des commissions d’enquête et à la diplomatie parlementaire.