Parlement : bilan insuffisant à  mi-parcours de son mandat

La prochaine session sera très animée.

Au terme de cette session d’automne clôturée mercredi 12 février, le Parlement est arrivé à mi-parcours de son mandat. En six sessions et 24 mois de travail continu, le bilan de nos élus est de loin insuffisant. Outre les quatre textes votés mercredi et les 17 textes adoptés lundi 10 février, il aura en tout et pour tout examiné et validé 155 textes de loi depuis le début de l’actuelle législature. Sur cette liste figurent seulement cinq lois organiques et 7 propositions de loi. Nous sommes encore loin du compte pour ce qui est des lois organiques dont la totalité de celles prévues par la Constitution, plus d’une vingtaine, doivent obligatoirement être adoptées avant la fin de ce mandat. Et ce n’est pas par la faute des députés qui, eux, se sont montrés bien plus prolifiques par rapport aux années passées. La preuve : en ces deux ans et demi d’activité, les parlementaires ont déposé un total de 122 propositions de loi, dont une demi-douzaine ont été retirées.

Bien sûr, même si le Parlement est en vacances, les commissions continuent de travailler en attendant l’ouverture de la prochaine session du printemps, le 11 avril prochain. Session qui s’annonce particulièrement houleuse puisqu’elle démarre par le renouvellement des instances de la Chambre, la présidence et le bureau de la première Chambre et les présidences et les bureaux des commissions. Au cours de la prochaine session seront également proposés pour examen et vote la trentaine de textes de loi relatifs aux futures élections communales, avec ce que cela suppose en débats très animés. C’est aussi au début de cette session que le chef du gouvernement devrait exposer le bilan de son mi-mandat devant les deux Chambres réunies.