Parlement : beaucoup de travail en peu de temps

La session d’automne, et la quatrième année de l’actuelle législature, s’ouvre ce vendredi 10 octobre.

Bien avant d’entamer le débat de la Loi de finances 2014, les députés devraient expédier deux textes de loi si chers au gouvernement, la loi organique des Finances et la nouvelle loi bancaire. Ensuite, ce sera le tour des textes électoraux et de la régionalisation. Trois sont toujours en discussion entre partenaires politiques et un quatrième est déjà dans le pipe. Bref, c’est un agenda riche et condensé qui fera de la prochaine année législative une session «très dynamique». Seulement, il s’agit, pour la plupart, de textes portant sur des réformes structurelles. Se pose alors la question de leur qualité surtout s’ils sont examinés et adoptés avec une telle cadence. Le ministère chargé des relations avec le Parlement tient à rassurer sur ce point. Les textes les plus importants aussi bien par leur contenu que par leur impact auront déjà fait l’objet d’une concertation élargie avant d’être transmis pour adoption au Parlement. Il s’agit pour la plupart de textes quasiment prêts qui ne nécessitent, le cas échéant, que quelques légers amendements. C’est le cas notamment de la loi organique des Finances, des textes électoraux, de la régionalisation et des textes portant sur la réforme de la justice qui ont déjà fait l’objet d’un débat national.