Paiements : Le cash reste roi !

Rien n’y fait. En dépit des efforts manifestes pour pousser les Marocains à limiter l’usage du cash, celui-ci reste roi.

Au premier trimestre, la circulation fiduciaire a encore progressé de 7% par rapport à la même période de l’année passée, à près de 191 milliards de DH. Un rythme dans la lignée des croissances affichées sur les dernières années. En face, il y a certes 4 fois plus de dépôts bancaires, mais le fait est qu’une partie écrasante de ces disponibilités se transformeront en cash plutôt que de rester dans le canal bancaire. En effet, 93% des opérations par carte consistent encore en des retraits sur GAB, le peu qui reste va aux paiements par carte. Dans ce contexte, les professionnels interpellent les pouvoirs publics pour passer à la vitesse supérieure dans la promotion du paiement électronique.