ONSSA : 18 millions de tonnes de produits alimentaires contrôlés sur le marché en 2014

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a procédé durant l’année 2014 au contrôle de 18 millions de tonnes de produits alimentaires sur le marché local, à  l’importation et à  l’exportation, annonce l’ONSSA.

Ces contrôles ont abouti au refoulement, à l’importation, de 3.200 tonnes de produits et à la saisie de 7.200 tonnes sur le marché local, tandis que le nombre de certificats octroyés s’est élevé à 180.700 tous produits confondus, a indiqué un communiqué de l’ONSSA, à l’occasion de la tenue de son Conseil d’Administration consacré à la présentation du rapport de gestion et des réalisations techniques et financières de l’exercice 2014 ainsi que des principaux programmes de l’année 2015.

Présidé par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Mohamed Sadiki, le conseil a discuté également du suivi sanitaire des établissements agroalimentaires, soulignant que 561 nouveaux agréments ou autorisations ont été octroyés, ce qui porte le nombre total à 3.400 établissements agréés.

Dans le domaine de la santé animale, le suivi épidémiologique des maladies endémiques a permis de détecter quelques foyers sans grand impact sur l’état général du cheptel et qui ont été maîtrisés grâce à l’application, par les services vétérinaires, des mesures sanitaires adéquates, relève-t-on de même source.

Par ailleurs, la vigilance a été renforcée suite à l’apparition de la fièvre aphteuse en Tunisie et en Algérie, une série de mesures préventives ont été prises en urgence pour protéger le cheptel national et réduire le risque d’introduction de la maladie au Maroc. C’est ainsi que tout le cheptel bovin a été vacciné contre cette maladie entre aout et novembre 2014 (2,7 millions de têtes).

Concernant le domaine végétal, et afin de mettre à la disposition des agriculteurs des variétés de semences et de plants de qualité et performants, l’ONSSA a procédé à la certification de 5 millions de plants de diverses espèces, et de 1.820.000 quintaux de semences. 

La surveillance active des cultures a été poursuivi afin d’éviter l’introduction ou la dissémination de maladies ou de parasites, relève l’Office, notant que dans le cadre de la lutte contre la cératite, un plan renforcé a été mis en œuvre, en concertation étroite avec la profession pour une meilleure maitrise de ce ravageur. 

Grâce à la mise en œuvre de ce plan, le nombre de notifications de présence de cette mouche dans nos exportations vers la Russie est passé de 131 durant la campagne précédente à 19 notifications.

Enfin, et pour améliorer sa gouvernance, l’ONSSA a créé 8 organes de suivi et d’évaluation de la performance, menée 168 audits internes (métiers, fiscal, organisationnel) et réalisé une étude stratégique qui a abouti à la définition des orientations stratégiques pour la période 2016-2020. 

Afin de répondre à ces nouvelles orientations, le conseil d’administration a pris acte des propositions d’améliorations de l’organigramme de l’ONSSA et du statut de son personnel.

Les membres du conseil d’administration ont réaffirmé le rôle fondamental que joue l’ONSSA dans notre pays, car sa sécurité alimentaire ne peut être acquise qu’au prix, certes, de la disponibilité alimentaire, mais aussi de la sécurité sanitaire dont l’ONSSA est le garant à travers les différentes actions qu’il réalise. 

Le président de la COMADER et Président du Comité Consultatif de l’ONSSA a, dans ce cadre, insisté pour doter l’Office en ressources suffisantes afin qu’il puisse s’acquitter pleinement de ses missions.