On gagne bien sa vie dans la fonction publique !

20 500 DH en moyenne pour les magistrats, 18 800 DH pour les enseignants chercheurs…

L’Administration rémunère bien ses fonctionnaires. Les salaires y sont substantiels, en comparaison avec le secteur privé, et l’emploi est à peu près garanti pour la vie. Il s’agit ici évidemment des salaires moyens observés pour les différents corps de fonctionnaires.

Selon le rapport du ministère des finances sur les ressources humaines, le corps des magistrats et conseillers juridiques est celui où le salaire moyen net est le plus élevé dans l’administration : 20 488 DH par mois. Par rapport à 2007, ce salaire moyen a évolué de 31%. Immédiatement après, on retrouve le corps des inspecteurs généraux des finances et des inspecteurs généraux de l’administration territoriale: 20143 DH par mois nets (+15% par rapport à 2007). Les enseignants chercheurs viennent en troisième position avec un salaire moyen net de 18 850 DH par mois (+15% par rapport à 2007). Par grand département ministériel, c’est dans l’enseignement supérieur où le salaire moyen net est le plus élevé : 12 377 par mois, en progression de 12% par rapport à 2007. Le ministère de la justice a fait d’énormes progrès à ce niveau ; il occupe la deuxième place avec un salaire moyen net de 9 615 DH, en hausse de…58% par rapport à 2007. Dans les ministères de la santé, de l’intérieur et de l’éducation nationale, le salaire moyen net est à peu près le même : entre 8000 et 8 600 DH par mois.

S’il paraît tout à fait justifié que les salaires soient plus consistants dans l’enseignement supérieur, en considération des diplômes requis pour y accéder, la faiblesse de la recherche scientifique dans les universités (puisque les enseignants chercheurs touchent plus que la moyenne en vigueur dans l’ensemble du département) apporte comme…un bémol à cette justification.